Abandonnée

2 juin, 2007

affiche.jpg

Marie, une productrice américaine de 40 ans, part pour la Russie à la recherche de son passé. Abandonnée dès son tout jeune âge, elle découvre que les raisons de cet abandon cachent un fait-divers sordide, mystérieux, et hérite de la maison familiale perdue au milieu de nulle part. Là, elle fera une rencontre qui boulversera sa vie… et affrontera les reflets de son passé maudit.

Ce film ayant eu de très bonnes critiques, j’y suis allé en confiance, certain de passer un bon moment (et redoutant d’avoir peur, mais ça fait partie du jeu). Pourtant, et même si j’ai bien aimé le film, je ne peux pas dire que ça ait été la surprise à la quelle je m’attendais (et donc, pour le coup, ça a été une vrai surprise). Sa principale (unique ?) faiblesse est ainsi son scénario qui, bien qu’il soit habilement ficelé et un digne représentant du genre dit « de maison hantée », n’en évite pas moins les poncifs de ce type d’intrigues, ce qui désamorce réellement le suspense au niveau des révélations sur le passé de l’héroïne ou la nature des döppledangers (des fantômes/doubles assez stylés et plutôt flippants). Dans un style relativement proche, et d’un autre réalisateur espagnol, Les Autresse révélait beaucoup plus surprenant et novateur avec son traitement d’une ghost-story. Mais là n’est pas l’intérêt d’Abandonnée.

Parce que même si le film ne vourra pas faire des bonds sur votre siège (le réalisateur évite les cheap-trickstrop faciles, comme « le chat qui sort du frigo » ou la fameuse « main qui rentre brusquement dans le champ »), il fout véritablement mal à l’aise grâce à sa réalisation aux petits oignons. Que ce soit la photo superbe (regardez les images et ces couleurs !), le cadrage, le montage ou la musique, tout est orchestré pour vous plonger dans cet univers glauque et déprimant, vous mettre aux côtés de ces personnages qui perdent la raison (le réalisateur avoue avoir voulu adopter un style proche du documentaire). Il y a aussi quelques idées assez originales comme cette scène où le faisceau de la lampe torche révèle le passé par fragments. Et il y a bien sûr les fantômes, dont le design « simple » ne les prive pas d’une aura terrifiante.

Abandonnée, en l’état, constitue ainsi un brillant exercice de style, la nouvelle révélation d’un talent prometteur (putain, ils sont forts ces espagouins, quand même) que l’on aimerait voir s’atteler au plus tôt à des projets un peu plus consistants au niveau de l’intrigue. Un réalisateur à découvrir, donc.  

18748900.jpg  18748901.jpg  18737865.jpg

Bad, sad news…

30 mai, 2007

Triste nouvelle pour tous les fans de Terminator et Arnulf : le célèbre culturiste autrichien ne reprendrait pas son rôle pour le quatrième volet de la saga, tout juste fera t-il un caméo d’une trentaine de secondes. Cette news, on la doit à un espèce de top-model suédois de mes deux, Marcus Schenkenberg, et qui jouera dans le film. Espérons que ce sera pour interpréter John Connor parce que s’il doit faire le T-800, eh bah on n’est pas dans la merde ! J’ai même pas osé mettre une photo de lui tellement ça faisait gay friendly (si vous voulez pleurer, c’est par ), c’est dire ! En tout cas, c’est un triste jour. Schwarzy nous prouve un peu plus sa bêtise (il doit tout au Terminator, quand même) et une icône risque de définitivement s’écrouler (on les regrette, maintenant, les lunettes de strip-teaseur en étoiles).

Quand je pense que je redoutais The Rock…  

J’adore Londres

30 mai, 2007

Il n’y a pas mieux que la ville de Londres

Pour nourrir des rimes fécondes.

 

Voyez son brouillard !

Qui vous humidifie le falzar.

Voyez ses parcs !

Manchester passe à l’attaque !

Voyez ses écureuils !

Qui ne portent rien sous leurs feuilles.

Voyez ses pubs !

……………..eub…..

Et surtout, surtout, voyez ses légendes.

 

La plus connue est celle de Jack l’éventreur,

Homme qui charriait le malheur

Quand il ne dévorait pas des jambes.

 

Sous son couteau aiguisé

Sont tombées 5 prostituées.

Filles de mauvaise vie

Elles furent punies

Par là où elles avaient péché.

Les chiennes, elles l’avaient bien cherché !

 

C’est pourquoi j’adore cette ville,

Et, principalement, ses jolies filles,

Car on peut les y estropier

Sans même, jamais, être arrêté !

Tout ce qu’on peut faire avec un gaz… c’est fou !

29 mai, 2007

Image de prévisualisation YouTube

Onimusha on screen

29 mai, 2007

onimusha.jpg

Dans la série des adaptations de jeux vidéos, voici venir Onimusha et son samouraï plongé dans un Japon fantastique peuplé de démons vindicatifs. Enfin, « voici venir » pas trop, parce que le film ne devrait pas sortir avant 2009 mais, bon, ça on en a l’habitude.

Onimusha sera donc réalisé par Christophe Gans qui, avec Silent Hill, nous a démontré qu’il connaissait les jeux vidéos et était capable de les transposer sur grand écran. Un bon point, surtout que le sieur Gans s’y connaît en action et en fantastique. Et, pour les fans hardcore, c’est Takeshi Kaneshiro (Le Secret des poignards volants) qui tiendra le rôle principal, juste retour aux choses puisqu’il avait servi de modèle au héros du jeu.

J’avoue n’avoir jamais joué à un Onimusha (non pas que je ne le voulais pas, mais on ne peut pas jouer à tout non plus), ce qui n’empêche la perspective de voir un samouraï découper en huit des démons et autres monstres super stylés me faire carrément envie. Pas vous ?

May the Griffins be with you

29 mai, 2007

300pxlasereyesurgery.jpg

Petite news sympathique : Les Griffin, le plus célèbre plagiat des Simpson (mais qui a quand même ses qualités, quoi qu’on en dise), s’apprête à faire un épisode spécial Star Wars d’une heure pour commencer sa cinquième saison. Les Griffin se retrouveront bloqués chez eux, sans électricité, et n’auront d’autre choix que de se remémorer des souvenirs. Et comme c’est Peter (le père) qui assumera le rôle de conteur, ces souvenirs prendront donc la forme de l’épisode IV de la plus célèbre saga de la galaxie.

Peter sera ainsi Han Solo, Chris pour Luke ou bien encore Stewie en Dark Vador. A voir aux alentours du mois de septembre. 

Transformers : bis robotita

28 mai, 2007

Fraîchement débarquée d’une agence de créatifs dopés au crack et au mauvais goût, voici venir l’affiche internationale du film Transformers et, comme prévu, ils ont tout foutu en l’air. Voici, pour vos yeux ébahis, l’objet du délit :

transformersinternational.jpg

Dans le genre kitsch, là, faut dire qu’ils ont fait fort. D’accord, on voit les robots, mais la construction est vraiment à chier avec ces deux rais lumineux et les robots même pas à échelle commune (moi qui aime la symétrie, en tout cas, ça me gêne), la présence des deux humains en petit (n’oublions pas qu’ils sont là… c’est dommage, mais ils sont là malgré tout) ou, le pire, l’image du film casée dans le coin en bas à droite… Pour peu, on croirait voir une affiche Hong-Kongaise. Et c’est pas un compliment !

Encore une petite chose : je sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que les yeux d’Optimus Prime font vraiment flipper pour un gentil. Avouez qu’il fait plus tueur glacial que sauveur du monde, non ?

Et pour le plaisir de se faire plaisir, voici the laaaaast trailer avec des plans de robots dépassant 1/2 seconde et quelques transformations :

Image de prévisualisation YouTube

Clone Wars et série clonée

28 mai, 2007

 A y est, le premier teaser de la série Star Wars en CGI est sur le net et, comme je le redoutais, il s’agira très probablement d’un remake de la série déjà sortie. Bon, l’histoire a l’air d’être traitée différemment mais on retrouve quand même certains persos déjà morts comme la chevalier Sith au crâne rasé (mais si, la chanteuse de Skunk Anansie peinte en bleu, vous voyez ?), ce qui implique forcément une relecture… à moins que ce soit sa soeur jumelle…

En tout cas les images rendent plutôt pas mal, même si Yoda a toujours une drôle de tête, et la réalisation a l’air d’être assez chiadée. Wait and see, donc.

Image de prévisualisation YouTube

1...129130131132133...135