Critique ciné : Music of My Life

music of my life_blinded by the light_viveik kaira_nell williams_gurinder chadha_affiche_poster

Quoi de mieux qu’un feel-good movie pour faire passer la pilule de la rentrée ? Parfaitement calé pour nous faire un peu oublier la déprime de la reprise du travail, Music of My Life satisfait à de nombreux critères du genre avec son récit de passage à l’âge adulte plein de nostalgie et de message d’ouverture d’esprit, le tout cimenté par un gimmick fédérateur qui va donner à l’oeuvre sa propre voix (ici les chansons de Bruce Springsteen, dans une mise en scène qui flirte parfois avec la comédie musicale). Une formule qui peut paraître un peu facile, et peut-être l’est-elle réellement, mais dont on ne peut nier la redoutable efficacité, plus encore lorsqu’on a quelqu’un comme Gurinder Chadha aux manettes. Déjà responsable du succès surprise Joue-la comme Beckham il y a quelques années, la réalisatrice revient ainsi à un projet assez similaire, où le discours communautaire ne sert en fait que de vecteur à un propos bien plus universel, une tranche de vie dans laquelle chacun pourra puiser de quoi se rendre un peu meilleur, un peu plus heureux. Les plus cyniques trouveront toujours de quoi râler et railler mais ça n’empêchera pas Music of My Life de filer la patate aux autres, qui sortiront de la salle avec un grand sourire aux lèvres. We feel good, thank you.

Laisser un commentaire