Critique ciné : Comme des bêtes 2

comme des betes 2_the secret life of pets 2_patton oswalt_kevin hart_chris renaud_affiche_poster

Comme des bêtes 2 premier du nom s’était avéré plutôt sympa même s’il abandonnait très vite son idée initiale – dévoiler le quotidien des animaux de compagnie – pour se lancer dans une bonne grosse aventure des familles. Le studio Illumination ne corrige pas le tir pour ce second volet puisque cette fois ils proposent non pas une mais trois aventures en parallèle, rien que ça, avec au bout du compte l’inévitable sentiment d’être face à trois épisodes d’une série qu’on aurait agglutinés ensemble (on sent que le lapin est ce qui a le plus plu dans le premier et qu’ils ne savaient pas trop comment le recaser). Dommage car chacune avait pourtant le potentiel d’être un film à part entière, pour peu qu’on se casse un minimum le cul à creuser les intrigues, à chiader l’écriture autrement qu’en inventant des gags (parfois excellents au demeurant). C’est un peu le même problème rencontré il y a peu avec Toy Story 4 sauf que là on avait un vrai affect pour les personnages pour sauver les meubles, ce qui n’est pas le cas ici même si on adore les bébêtes poilues. Comme des bêtes 2 est en somme une suite anecdotique qui fera marrer les gamins mais échoue complètement à concrétiser les promesses de son prédécesseur. Inutile.

Laisser un commentaire