Critique ciné : Ralph 2.0

ralph 2 0_john c reilly_sarah silverman_rich moore_phil johnston_affiche_poster

Sans être vraiment soutenu par son studio qui n’y croyait pas plus que ça, Les Mondes de Ralph a pourtant remporté un vif succès critique et publique, justifiant ce Ralph 2.0 au moins autant que son alléchant et logique postulat : explorer les méandres du net après ceux des jeux vidéo. Une mission que le film remplit plutôt bien, par le biais d’une vulgarisation inventive et marrante que ne renierait pas Pixar et évitant la surdose disneyenne que nous faisaient craindre les trailers. Le tout est juste un peu entaché par l’intrigue personnelle des deux héros, non dénuée d’émotions mais menée par des protagonistes qu’on a parfois du mal à suivre, voire même à excuser. Pourtant, quels Disney peuvent se targuer de montrer une gamine faire des concours de rôts à la bière, d’évoquer le Tetsuo monstrueux de Akira lors d’un climax étonnamment malsain ou encore d’arborer fièrement un second degré toujours sympathique ? Hein, lesquels ? Rien que pour ça, Ralph 2.0 mérite qu’on ne boude pas son plaisir et qu’on prenne part à ce bug gentillet dans la galaxie des grands classiques Disney.

Laisser un commentaire