Critique ciné : Bohemian Rhapsody

bohemian rhapsody_rami malek_bryan singer_dexter fletcher_queen_affiche_poster

Devenu un genre à part entière, le biopic de chanteur a encore nombre d’artistes à aborder et Bohemian Rhapsody s’attaque aux plus cultes d’entre eux, les légendaires Queen menés par le charismatique Freddie Mercury. Un génie comme on en croise rarement, dont le film dresse un portrait à la fois discret et sans langue de bois, tout en fêlures dissimulées sous le fard de l’extravagance. La performance admirable de Rami Malek (Mr Robot) n’y est bien sûr pas étrangère mais il ne faut pas minimiser l’importance des autres membres du groupe, servis par un casting inspiré et une écriture sonnant juste. Des éléments sans lesquels le film ne pourrait déployer la même émotion, tout ici tournant autour de la question de la famille, de l’unité. Porté encore par les tubes légendaires du groupe et la réalisation ludique de Bryan Singer et Dexter Fletcher (le premier s’est fait viré par la prod’ en cours de tournage), Bohemian Rhapsody n’a alors aucun mal à s’inscrire comme un biopic exemplaire, certes aucunement révolutionnaire mais dont la flamboyance saura vous transporter sans peine. Sa musique seule y suffirait.

Laisser un commentaire