Critique ciné : La Prophétie de l’horloge

prophetie de l horloge_jack black_cate blanchett_eli roth_affiche_poster

Quelque peu lassé par son statut de réalisateur d’horreur, Eli Roth essaye comme plusieurs confrères du splat pack de diversifier un peu son travail, de prendre une petite bouffée d’air. Après le vigilante movie avec le remake de Death Wish, le bonhomme s’attaque donc à l’occasion de La Prophétie de l’horloge à la comédie fantastico-horrifique pour kids sous la tutelle de la mythique Amblin Entertainment, histoire de ne laisser planer aucun doute sur la direction prise par le projet : il va s’agir de faire flipper les enfants avec une aventure surnaturelle bourrée de péripéties en tout genre. Un contrat dûment rempli par cette adaptation du roman de John Bellairs, pour laquelle Roth déploie toute sa science et son amour du cinéma comme en atteste par exemple une direction artistique absolument magnifique (on n’a pas vu un tel sens du détail macabre dans une péloche familiale depuis le Casper de Brad Silberling). De l’intrigue n’émane alors pas le même parfum de mystère, d’autant que sa construction s’avère un brin erratique, mais ça n’empêchera pas La Prophétie de l’horloge de devenir un nouvel incontournable pour faire frissonner les plus jeunes à Halloween. Et le duo Cate Blanchett / Jack Black fait des étincelles !

Laisser un commentaire