Critique ciné : Les Déguns

les deguns

Transfuges de Youtube où ils oeuvrent depuis quelques années en direct de la planète Mars-eille, Les Déguns passent au grand écran avec un road-movie éponyme, un postulat bien pratique pour accoucher d’un film à sketchs. Leur spécialité. On pensera ainsi beaucoup à Dumb and Dumber bien que l’intrigue soit beaucoup plus lâche ici : grosso merdo c’est exactement la même mais en moins bien racontée. Le manque d’originalité fait que les responsables – dont Claude Zidi Jr à la réalisation – se laissent aller à la flemmardise et par conséquent n’hésitent pas à passer du coq à l’âne, à laisser de gros trous dans leur histoire, tout ça sacrifié sur l’autel du rythme (dans un genre similaire, Fatal s’en sortait par exemple autrement mieux en repompant éhontément Zoolander). Un abattage qui ne gênera pas les spectateurs les plus enfumés (ni les abonnés à leur chaîne), lesquels trouveront toujours de quoi se marrer de temps en temps, mais à cause duquel Les Déguns pourra difficilement prétendre à être autre chose qu’un premier essai un peu brouillon et facile.

Laisser un commentaire