Critique ciné : Skyscraper

skyscraper

On ne va pas se le cacher, Skyscraper est une simple variation sur le modèle du premier Die Hard, la résurgence d’un certain cinéma d’action des 80′s / 90′s avec tout ce que cela comporte de points forts (le rythme, l’efficacité) mais aussi de faiblesses (la famille avec gosse asthmatique inclus, heureusement pas trop lourdingue). On (re)découvre ainsi une péloche plutôt bien menée par le réalisateur de Dodgeball, hé ouais, tandis que Dwayne ‘The Fucking Rock’ Johnson assure franchement dans ce rôle de héros d’un genre un peu anachronique, plongé dans des scènes d’action qui ne manqueront pas de vous faire recroqueviller les orteils de stress dans vos souliers ou tongs (putain, c’est grand une tour d’un kilomètre de haut quand même). Basique au possible, Skyscraper remplit toutefois son office de blockbuster estival parce qu’il renoue avec un cinéma qui ne se prenait pas la tête, et le fait en le réactualisant sans prétention.

Laisser un commentaire