Critique ciné : Jumanji – Bienvenue dans la jungle

jumanji 2 bienvenue dans la jungle_dwayne johnson_jack black_kevin hart_jake kasdan_affiche_poster

Peu de gens s’en souviennent mais le cultissime Jumanji a déjà eu les honneurs d’une suite en 2005, Zathura, réalisée par Jon Favreau et également tirée d’un livre de Chris Van Allsburg. Une suite toutefois peut-être plus spirituelle qu’autre chose de par un changement radical d’univers, ce qui explique certainement pourquoi le public n’associe pas les deux œuvres et pourquoi débarque aujourd’hui un deuxième chapitre officiel, Jumanji : Bienvenue dans la jungle. Et vous savez quoi ? Cela ne ressemble pas plus au métrage de Joe Johnston que Zathura ! Passe encore l’actualisation du jeu de plateau en jeu vidéo, c’est bien dans le changement du principe même de la franchise – où le jeu envahit petit à petit le réel – que le film de Jake Kasdan (Walk Hard, Sex Tape) franchit le Rubicon. Reprenant le principe de la série animée, ce nouveau film projette donc dès le départ ses protagonistes dans le monde du jeu et comme si cette trahison ne suffisait déjà pas, il expurge au maximum toute magie et mystère afin de se transformer en bête comédie d’action (sérieux, des motards avec des lance-roquettes? Où sont passés les araignées géantes et les singes débilos ?). Gentiment divertissante certes, et dotée de personnages plus réussis que ce nous aurions cru (The Rock, t’es le meilleur !), mais loin de la cascade de surprises, fantaisies et émotions qui caractérisaient les précédentes adaptations de l’oeuvre de Van Allsburg (même leur utilisation des codes du jeu vidéo est finalement très limitée). Qu’on se le dise alors : la seule vraie suite à Jumanji, c’est Zathura !

Laisser un commentaire