Critique ciné : Justice League

justice league_ben affleck_gal gadot_joss whedon_affiche_poster

La saga cinématographique DC Comics a beau avoir eu la mauvaise idée de singer de plus en plus la concurrence, Zack Snyder restait le gage d’une certaine unité, d’un style partagé entre tous les différents projets. En toute logique propulsé aux commandes du choral Justice League, le bonhomme dut néanmoins se retirer en cours de production suite à un drame personnel et fut remplacé par Joss Whedon, qui préparait alors Batgirl… après avoir donné vie aux deux Avengers chez Marvel. Et voilà comment, à l’occasion de ce qui aurait dû être l’affirmation de son identité propre, le DCEU est complètement passé du côté MCU du comic-book movie et pas pour le mieux : disparition de tout discours mythologique et de toute noirceur, scénario carburant aux poncifs du cru (les artefacts tout-puissants, le final apocalyptique, les blagues à profusion…), réécriture / reshoot grossier (pour s’en convaincre, comparez la scène entre Loïs et Clark dans le champ vue dans le trailer – à l’évidence la version de Snyder – à celle plus lénifiante finalement tournée par Whedon). Dans le même ordre d’idée, le film amorce une sorte de retour nostalgique aux premiers succès de la franchise avec non seulement la réutilisation des thèmes composés par Danny Elfman et John Williams mais aussi une direction artistique très typée, avec parfois la touche un peu carton-pâte des années 90 (certains décors de rue nous replongent en plein Dick Tracy de Warren Beatty), ce qui aurait pu être une piste intéressante si elle n’allait totalement à l’encontre de tout ce que les précédents films ont mis en place. Tout cela montre combien DC et Warner s’enfoncent de plus en plus dans le flou, sans vision claire de leur projet, et accouchent de projets de plus en plus oubliables (Wonder Woman fait d’autant plus figure de miraculé). En plus, ce Justice League mal-calibré nous donne à voir le Batman le moins charismatique à avoir jamais parcouru Gotham. Là, tout est dit.

Laisser un commentaire