Critique ciné : Dunkerque

dunkerque_mark rylance_cillian murphy_christopher nolan_affiche_poster

Aussi silencieux que bruyant, aussi sensitif que sensationnaliste, Dunkerque adopte le parti-pris compliqué de raconter l’histoire d’une déroute militaire mais, par ce biais, il échappe également à l’héroïsme un peu pompier qu’on retrouve d’ordinaire dans ce genre de productions (presque tous les personnages sont des figures sans passé). Christopher Nolan manque bien de tomber dans le piège de son cinéma parfois trop cérébral avec une temporalité multiple, difficile à appréhender au début mais loin d’être accessoire car cela lui permet de resserrer sa narration et de se focaliser sur l’événement tout en creusant le suspense. Dunkerque est ainsi un film de guerre atypique, presque expérimental mais franchement passionnant sur le plan cinématographique dès lors qu’on en comprend et accepte les mécanismes.

Laisser un commentaire