Critique ciné : Les Gardiens de la Galaxie vol.2

les gardiens de la galaxie 2_guardians of the galaxy vol.2_chris pratt_zoe saldana_kurt russell_james gunn_affiche_poster

Le premier Gardiens de la Galaxie avait eu à sa sortie l’effet d’un véritable vent de fraîcheur, venant nous prouver que le Marvel Cinematic Universe n’était pas forcément condamné à la triste uniformisation que nous constations. Mais la licence était encore inconnue du grand public à ce moment-là, et c’est certainement grâce à cela que le trublion James Gunn avait eu les coudées plus franches que ses collègues pour adapter un comics de la Maison aux idées. Une situation qui a bien changé aujourd’hui, après le carton – mérité – du premier volet, posant alors la question de savoir si le transfuge de la Troma a réussi à nouveau avec Les Gardiens de la galaxie vol.2 à injecter un peu de personnalité dans un blockbuster du géant Disney. Et la réponse est «oui», clairement. Nous sommes bien sûr loin des prises de risque d’un Logan mais quand même, dans un long-métrage qui on le sait va rameuter les bamboches en salles par paquets de douze, ça fait du bien de voir des antihéros badass et gentiment impertinents, plongés dans un univers de SF qui ne cherche pas à effacer à tout prix sa maturité (on retrouve Yondu dans un bordel, mine de rien) ou sa violence (les tendances meurtrières de Rocket, de plus en plus prégnantes). De la même manière, le film ne cherche pas à se rattacher aux autres productions du studio comme c’est désormais la norme (même le fan-service est tout entier tourné vers les Gardiens seuls), il mène sa propre barque en ayant pleinement conscience des privilèges qui sont siens. Cette suite avance ainsi par exemple pendant longtemps sans énoncer clairement les enjeux de son intrigue, faisant ce qu’elle veut, en conséquence de quoi Les Gardiens de la galaxie vol.2 adopte un rythme quelque peu indolent que certains ne manqueront pas de critiquer, surtout comparé à l’énergie communicative du précédent opus. Le cinéaste à la coupe de punk ne fait toutefois pas l’école buissonnière par pur laxisme, il en profite pour creuser ses thématiques et développer ses protagonistes avec amour, par petites couches successives sans que cela devienne des sous-intrigues à proprement parler, lesquelles alourdiraient le récit plus qu’autre chose. Alchimiste brillant, Gunn manipule en fait éléments et ingrédients avec le brio qu’on lui connaît (ses débuts en tant que scénariste ont vraiment porté leurs fruits) et livre une œuvre satisfaisant aux critères du comic-book movie sans tomber dans ses pièges, plus intéressée par son groupe de bras cassés que par la cahier des charges du blockbuster (une donnée qu’on retrouve dans la sélection des chansons composant la BO, moins «tubesque» que précédemment mais plus représentative de l’état d’esprit des héros). Qu’on se rassure toutefois, le spectacle est là. Conscient que c’est leur originalité qui avait fait le succès des scènes d’action du premier film et qu’il ne pourra pas forcément rivaliser sur ce point, le réalisateur prend le parti de soigner à l’extrême la mise en scène de ces séquences, de les rendre uniques de par leur esthétisme, et il compose ainsi des moments de grâce où la fureur le partage à la poésie et au flashy (l’évasion du vaisseau des Ravageurs transcende la déjà très cool flèche volante de Yondu). Autant dire que ça ne ressemble à pas grand chose de ce que l’on connaît et c’est là justement la plus grande force des Gardiens de la Galaxie vol.2, cette faculté presque unique à imposer son style en dépit d’origines institutionnelles en ayant formaté plus d’un. Prévu pour rester aux commandes d’un troisième volet qui devrait marquer la rencontre des Gardiens et des Avengers, on verra alors si James Gunn – hors du délicieux cocon qu’il s’est confectionné – pourra continuer à exister au travers de la machine marvelo-disneyenne. Si seulement…

nullnullnull

Une Réponse à “Critique ciné : Les Gardiens de la Galaxie vol.2”

  1. Rencontres et sorties entre amis dit :

    Certains diront que c’est un film pour les ados ou le compareront avec le premier, mais personnellement, j’ai bien aimé ce long-métrage de Marvel. Je dois remercier mes amis sur ce site http://www.woozgo.fr qui m’ont invité à les accompagner afin de regarder « Les Gardiens de la Galaxie 2 ». La présence de Groot provoque à la fois des rires et des sentiments émouvants.

    Dernière publication sur Découvrez tous les bons plans à travers toute la France  : Sortie sportive : rendez-vous au Marathon Touraine Loire Valley

Laisser un commentaire