Archive pour mars, 2010

Mais que fiche David Fincher ?

16 mars, 2010

Il y a peu, nous parlions du Heavy Metal sur lequel travaille David Fincher et qui constitue à n’en point douter un challenge de taille pour le réalisateur. Un projet d’autant plus intéressant que cet esthète de l’image n’a jamais touché à l’animation et on rêve donc de le voir y participer, puis dans la foulée de prendre les rênes de l’adaptation en CGI du comic-book The Goon. Seulement voilà, après un décevant L’Etrange histoire de Benjamin Button, le monsieur semble ne plus s’intéresser qu’à des sujets pas franchement passionnants, en tout cas à première vue (mais comme c’est la première impression qui compte…).

On avait ainsi entendu parler d’un Chef avec Keanu Reeves qui nous aurait plongé dans le monde de la grande cuisine, mais c’est finalement sur The Social Network que travaille en ce moment le réalisateur. L’histoire des types qui ont créé Facebook… Bref, passons, parce que la suite ne s’annonce pas mieux. Selon Variety, Fincher est en effet attaché pour Columbia à Pawn Sacrifice, lequel s’intéresse à Bobby Fischer. Mais qui est Bobby Fischer, vous demandez-vous ? Un légendaire champion d’échecs des années 50-70… Et d’un coup, on regrette presque Chef

A noter que l’homme derrière Seven et Fight Club est également envisagé pour mettre en images The Girl with the Dragon Tattoo, qui n’est autre que le remake américain du thriller Millenium. Un projet avec un peu plus de potentiel même si question originalité, c’est pas ça. Bien sûr, avec le talent qui est le sien, il est sûr que David Fincher arrivera toujours à nous sortir quelque chose d’intéressant, même avec de tels sujets (l’histoire de Bobby Fischer serait l’occasion d’aborder un aspect particulier de la Guerre Froide), mais enfin : qu’est-ce qu’il attend pour se lancer sur un projet vraiment bandant ?

Kick-Ass : la suite des affiches propagandistes

15 mars, 2010

Comme promis, voici les deux autres posters ayant accompagné le Kick-Ass de Matthew Vaughn lors de sa présentation au festival SXSW ! Après le super-héros amateur en titre, nous découvrons donc cette fois Red Mist (Christopher Superbad Mintz-Plasse) et Hit-Girl (Chloe Amityville Moretz) dans des parodies d’affiches propagandistes.

Juste pour information, ces deux héros sont en fait des « suiveurs » inspirés par les exploits de Kick-Ass sur Youtube mais si Red Mist donne l’impression de n’être qu’un gamin pourri-gâté, Hit-Girl est sans conteste la plus efficace du groupe. Entraînée dès son plus jeune âge par un père aimant mais bien timbré (Nicolas Cage, ici sous le nom de code Big Daddy), elle est une machine à tuer implacable n’hésitant pas à se salir les mains…

kick-ass_matthew_vaughn_mark_millar_christopher_mintz-plasse_sxsw_affiche_poster     kick-ass_matthew_vaughn_mark_millar_chloe_moretz_sxsw_affiche_poster

A côté de cela, l’équipe du film est actuellement en pleine promotion et nous apprenons ainsi qu’un Kick-Ass 2 est sérieusement envisagé, les premiers retours étant excellents et le film bien parti pour se rembourser allégrement (il n’a coûté « que » 30 petits millions de dollars). Tout le monde est en tout cas partant pour cette suite que l’on annonce, grosse surprise, « plus sombre« … Bon, je suis ironique mais j’ai quand même hâte de voir ça !

Rappelons que Kick-Ass sortira dans toutes les bonnes crémeries de l’hexagone dès le 21 avril. Et on a intérêt à y aller parce que, franchement, ils n’ont pas l’air commodes ces super-héros…

Conan : de nouvelles recrues au casting

15 mars, 2010

Son tournage est prévu pour commencer cette semaine mais l’équipe du nouveau Conan est encore en train de réunir son casting, dans l’urgence. Pourtant, ce n’est pas comme si on l’attendait depuis des années, celui-là…

Bref, nous apprenons donc aujourd’hui que deux nouveaux acteurs ont rejoint l’affiche de ce nouveau film signé Marcus Nispel. Le premier est Saïd Taghmaoui, acteur français remarqué à l’époque dans La Haine et ayant plutôt bien réussi à s’installer aux States puisque nous l’avons récemment vu dans Lost et G.I. Joe – Le Réveil du Cobra. Il sera ici le leader d’une bande de voleurs secourus par Conan (Jason Momoa).

Le second concerne le père du Cimérien. En effet, nous avions entendu que Mickey Rourke devrait assurer le rôle de Corin mais, parti sur le War of the Gods de Tarsem Singh, il avait laissé la place vacante. Qui pour le remplacer, alors ? Hé bien on ne perdra pas au change puisque c’est Ron Perlman (Hellboy) qui a été choisi !

Allez, vivement les premières images ! D’autant que je viens de me faire Pathfinder en Blu-Ray et que, sur un plan purement visuel, j’ai une entière confiance en Nispel pour nous pondre quelque chose de magnifique. Pour le reste, on verra…

Predators : les premières images sont arrivées !

15 mars, 2010

Putain, comme j’ai les boules : cet article aurait normalement dû être en ligne dès hier soir mais, Unblog ayant buggé, je perds la primeur de la news pour le net français… Fais chier…

Bon, que ça ne nous refroidisse pas trop non plus car c’est de la grosse news que nous avons aujourd’hui avec les premières images du nouveau Predator, appelé en toute simplicité Predators ! Scénarisé, produit et supervisé par Robert Rodriguez mais réalisé -en un temps record- par Nimrod Antal (Motel, Blindés), le film se veut être pour les originaux ce que le Aliens de Cameron fut pour le classique de Ridley Scott. Nous y découvrirons donc comment les langoustes-rastas kidnappent huit des pires assassins de la Terre et les ramènent sur leur planète, pour s’organiser un revival SF des Chasses du comte Zaroff. L’occasion de découvrir leur monde (gageons que la vision de AvP Requiem ne sera pas réutilisée) mais aussi sa faune, puisqu’on nous promet plusieurs types de Predators ainsi que quelques bestioles locales comme des « chiens de chasse ».

Actuellement présenté au festival SXSW, les visiteurs ont pu découvrir la première affiche de Predators en même temps qu’une featurette avec ses toutes premières images. Comme on le voit, l’ambiance y sera très proche de celle du film original de John McTiernan avec une jungle luxuriante pour décor, en tout cas pour commencer. Parce que si l’approche de la civilisation Predator paraît axée sur le tribal (on parle d’un plateau décoré d’ossements), on se doute que leur monde recèle d’endroits où la technologie est dominante (ils voyagent à travers l’espace, quand même).

predators_robert_rodriguez_nimrod_antal_adrien_brody_alice_braga_danny_trejo_walton_goggins_sxsw_affiche_poster

L’autre gros point fort du projet, c’est son casting international avec quelques excellentes surprises au compteur : Adrien Brody (Splice), Walton Goggins (The Shield), Danny Trejo (Machete), Topher Grace (Spider-Man 3), Alice Braga (Je suis une légende), Oleg Taktarov (15 minutes),… On parlait aussi pendant un temps d’un caméo de Arnold Schwarzenegger mais il semble que son rôle soit revenu à Laurence Fishburne (Matrix), celui d’une ancienne proie des Predators ayant survécu dix ans dans leur monde en se cachant.

Enfin, on en reparlera très vite car la première vraie bande-annonce devrait arriver cette semaine et parce que, croyez-le ou non, Predators déboulera dans nos salles obscures dès le 14 juillet prochain !

Image de prévisualisation YouTube

Hors de contrôle

15 mars, 2010

hors_de_controle_edge_of_darkness_mel_gibson_martin_campbell_affiche_poster

Il a beau avoir été mêlé à des scandales pour le moins préoccupants ces dernières années (entre l’antisémitisme et l’alcoolisme, disons que son image publique n’était pas au top), l’acteur Mel Gibson nous manquait. Cela fait huit ans depuis le Signes de M. Night Shyamalan et même s’il s’est brillamment illustré en tant que réalisateur, ne pas voir sa trogne sur grand écran avait quelque chose de regrettable pour le paysage hollywoodien. Parce qu’on le connaît depuis toujours, on a vécu des tas de trucs ensemble, et qu’il est passionnant de pouvoir ainsi suivre la carrière et l’évolution d’un artiste. L’envie de célébrer son retour avec Hors de contrôle se faisait donc fortement ressentir, d’autant que ce polar motivé par la vengeance lui donnait l’opportunité de revenir dans son registre le plus excitant, « Mad Mel ». Tristement, la déconvenue n’en sera que plus grande…

Membre de la police de Boston, le détective Thomas Craven est aux anges lorsqu’il revoit sa fille unique après une longue absence. Mais le bonheur n’est que de courte durée car celle-ci est abattue sur le perron de leur maison, sans raison apparente. Le policier, découvrant quelle vie elle menait, remonte la piste jusqu’à son employeur, une entreprise privée aux pratiques plutôt troubles. Seul contre tous, plongé dans un complot mettant en danger la sécurité de l’État, Thomas Craven fera tout pour se venger de ceux ayant assassiné sa fille

En soi, Mel Gibson fait preuve du même talent que nous lui avons toujours connu. On aurait pu craindre que ces années d’absence et d’excès aient élimé son jeu d’acteur ou son charisme mais il n’en est rien et, usant de tous ses vieux trucs, il campe une figure paternelle crédible, parfois touchante lors d’échanges irréels avec sa fille disparue… Pas très « Mad Mel » tout ça, et c’est bien là la problème. Parce que si sa froide retenue d’homme mûr aurait pu coller idéalement à un projet comme Hors de contrôle, son potentiel reste pourtant inexploité par une intrigue lui refusant de basculer pour de bon du côté obscur (le titre original, Edge of Darkness, pourrait être traduit par « l’orée des ténèbres »). Mel a beau alors y croire, son personnage de Thomas Craven est dans les faits aux antipodes de paraître « hors de contrôle », tel un roquet aboyant mais trop lâche pour mordre. Ce qui nous donne des scènes incroyables comme celle où le flic en colère a le meurtrier de sa môme sous la main mais, plutôt que de lui en mettre une entre les deux yeux, se contente de le menacer et même de lâcher une punchline à la fin de leur vain échange (le déjà tout moisi « fasten your seatbelt » de la bande-annonce). Ajoutons à cela quelques idées personnelles douteuses et déplacées (que vient faire là ce commentaire sur le traumatisme des vétérans de la guerre ?) et il deviendra difficile, si ce n’est de prendre parti, de s’impliquer au moins dans cette vengeance tiédasse, mesurée, et en contradiction totale avec la violence du crime à son origine. Mais ce n’est pas le pire…

Il faut savoir en effet que Hors de contrôle était à l’origine une mini-série produite par la BBC en 1985, avec Martin Campbell déjà à ses commandes. En s’attaquant donc aujourd’hui à cette adaptation ciné, il est censé avoir une connaissance approfondie de son matériau, du moindre de ses rouages narratifs. Sauf qu’à la vision du film on a la tenace impression d’avoir devant nous un simple remontage des six épisodes de la série Edge of Darkness, avec tout ce que cela implique de carences scénaristiques : intrigues secondaires inexistantes, linéarité monotone, incohérences irritantes et même non-explication de certains éléments primordiaux de l’intrigue (quid de l’empoisonnement à la fin ?). Il va sans dire alors que le long-métrage peine à nous passionner, se calant dans une routine de thriller ultra-classique (et sans suspense, un comble !) que la réalisation de Campbell épouse sans effort, les doigts de pied en éventail. Entre ses James Bond (Goldeneye, Casino Royale), les Zorro et quelques sympathiques séries b (Vertical Limit, Absolom 2022), nous l’avons pourtant connu plus dynamique et inspiré mais ici, c’est à croire que le réalisateur était en pilote-automatique. Il poussera d’ailleurs la flemmardise jusqu’au bout, transformant la valeur mystique de la série originale en guimauve catho dans une dernière image dégoulinant de bons sentiments.

Elle est donc grande la déception avec Hors de contrôle, le film ne parvenant ni à rendre honneur au grand retour de Mel Gibson ni même à s’imposer comme une péloche correcte. Ampoulé, bancal et pas fun pour un sou, le nouveau Martin Campbell est à ranger dans la catégorie des thrillers mous du genou, de ceux qui préfèrent s’assurer une bonne place en prime-time sur les chaînes télés plutôt que de nous entraîner dans les recoins les plus sombres de l’esprit humain. Dommage, c’était tout le propos de l’affaire…

19223931jpgr760xfjpgqx20100112034935.jpg  19223930jpgr760xfjpgqx20100112034934.jpg  19223929jpgr760xfjpgqx20100112034933.jpg

News en Vrac Parano

13 mars, 2010

- Alors que l’on attend toujours qu’un Captain America soit choisi, nous apprenons que le méchant de cette adaptation de comic-book pourrait avoir été trouvé. La production serait en effet en train de finaliser un deal avec Hugo Weaving (Matrix, Le Seigneur des Anneaux) pour qu’il incarne le nazi Crâne Rouge, ennemi emblématique de Cap’. S’il accepte il retrouverait le réalisateur de Wolfman, Joe Johnston, qui prépare actuellement ce film pour une sortie prévue le 20 juillet 2011.

- Il avait pourtant juré ses grands dieux avoir pris sa retraite, mais il faut croire que Joaquin Phoenix (Gladiator, Walk the Line) a changé d’avis. S’il l’on en croit Resul Pookutt, compositeur oscarisé de Slumdog Millionaire, il aurait engagé pour se charger de The Beautiful Cigar Girl dans lequel, comme il l’annonce, l’acteur tiendrait le premier rôle. Si ça se confirme il interprétera un Edgar Allan Poe sur ses derniers jours, alors qu’il essaye de résoudre un meurtre mystérieux…

- Malgré la déception provoquée par le film de Tim Burton, Hollywood nous ramènera sur La Planète des Singes ! La Fox travaille à une préquelle/remake dans laquelle, sur un scénario de Rick Jaffa et Amanda Silver (Relic), nous découvrirons comment nos cousins simiesques ont pris le contrôle de la Terre. Intitulé Caesar : Planet of the Apes, ce projet pourrait être confié à Rupert Wyatt, remarqué pour son thriller Ultime Evasion (sorti en DVD Z2 en février 2009).

- A la recherche d’un projet après que son Lincoln soit une nouvelle fois tombé à l’eau, Steven Spielberg pourrait en avoir trouvé un particulièrement excitant. Il s’agirait de Robopocalypse, l’adaptation d’un roman encore non paru sur laquelle travaille Drew Goddard (scénariste de Cloverfield et réalisateur du futur The Cabin in the Woods), l’histoire d’un groupe d’humains affrontant une révolte des robots. Allez, Spielby, tu dois toujours rattraper la déception A.I. !

- Pour finir, David Fincher nous fait très plaisir en confirmant que James Cameron (Avatar) et Zack Snyder (Watchmen) participeront tous deux à son anthologie animée Heavy Metal, résurrection du classique des années 80 lui-même tiré de la fameuse revue éponyme. Tous trois en réaliseront ainsi un segment en plus de ceux d’autres artistes à venir (on a évoqué Guillermo del Toro, Rob Zombie,…) et l’ensemble sera en relief… si jamais ça se fait pour de bon, ça promet d’être incroyable. Vraiment, vraiment incroyable.

Shrek 4 : il était une bande-annonce…

13 mars, 2010

Le studio Dreamworks Animation sera très productif cette année avec pas moins de trois sorties dont cette quatrième aventure de leur mascotte, l’ogre vert que les enfants s’acharnent à appeler « Shrek » (d’ailleurs ça tombe bien, c’est son nom). Mais toutes les bonnes choses ont une fin et comme son nom l’indique, Shrek 4, il était une fin marquera le chant du cygne de la saga.

Pour son baroud d’honneur, l’ogre sera cette fois plongé dans une version alternative du royaume de Fort Fort Lointain où… il n’a jamais existé ! Piégé par le nain Tracassin, qui s’est installé sur le trône, il devra donc trouver le moyen de tout remettre en ordre, à moins qu’il ne décide d’en profiter et de se mettre pour de bon au vert… pardon…

Toujours est-il que cette seconde bande-annonce laisse entendre qu’il va plutôt se battre contre ce destin cruel (enfin, n’oublions pas que c’est aussi un peu sa faute), avec au programme une escouade de sorcières volantes, des ogres en pagaille, l’Âne qui lèche Potté… Le tout en 3D, cela va de soi ! Allez, on y croit, alors rendez-vous le 30 juin pour découvrir la fin de la saga la plus flatulente de l’histoire de l’animation !

Image de prévisualisation YouTube

Twilight 3 : Hiiiiiiii ! C’est le teaser !

11 mars, 2010

Après nous en avoir révélé dix secondes hier (« une preview de preview » comme le faisait remarquer un site américain), Summit Entertainment lâche royalement le teaser de Twilight – Chapitre 3 : Hésitation, la vidéo la plus attendue du moment par des millions de fans et de curieux.

Mais si je parle de cette bande-annonce, plus que pour attirer le chaland sur mon blog (cruelle loi du référencement), c’est parce que ce film a la particularité d’avoir un réalisateur très intéressant à ses commandes. L’anglais David Slade, à qui nous devons Hard Candy et surtout le sauvage 30 jours de nuit. Un candidat idéal pour donner un peu de mordant à une saga vampirique bien mollassonne. Seul petit problème, ce teaser laisse entrevoir un film en droite lignée des précédents, concentré sur le trio amoureux Edward/Bella/Jacob… Pas le plus passionnant, disons-le franchement.

On attendra alors de voir si les prochaines bandes-annonces sauront mieux appâter un public plus large que celui des fans, mais on peut en douter vu le romantisme à deux balles de celle-ci. Il n’y aura donc que les fans qui seront intéressés de savoir que Twilight – Chapitre 3 : Hésitation sortira le 07 juillet prochain chez nous, mais j’imagine qu’ils sont déjà au courant.

Image de prévisualisation YouTube

1234567