Very Bad Trip

very_bad_trip_the_hangover_todd_phillips_bradley_cooper_affiche_poster

Sorti en France depuis maintenant trois mois et demi, Very Bad Trip continue pourtant d’être projeté dans certaines salles. Il est vrai que les temps sont un peu moroses et garder alors à l’affiche une comédie, qui plus est précédée d’une excellente réputation, peut s’avérer payant. Avec un peu de retard, découvrons-donc la comédie n°1 de cette année aux USA…

Parce que l’un des leurs va se marier, une bande de copains part à Las Vegas pour enterrer sa vie de garçon au cours d’une fête inoubliable. Petit problème : ils se réveillent le matin suivant avec la gueule de bois, ayant oublié la moindre seconde de la soirée. Gros problème : malgré tous leurs efforts, ils ne retrouvent plus le futur marié. Et là où ça devient catastrophique, c’est que la cérémonie a lieu dès le lendemain !

Pas la peine d’en faire un mystère, Very Bad Trip est effectivement une comédie réussie, en tout cas en cela qu’elle ne manquera de vous faire régulièrement rire ou tout au moins, pour les plus réfractaires, pouffer. Ayant fricoté avec le Frat Pack au travers de films comme Retour à la fac ou Starsky et Hutch, le réalisateur Todd Phillips connaît bien les ficelles de la comédie, sait ménager le rythme pour rendre les gags plus efficaces et, par le foisonnement de son film, est même en mesure de représenter la plupart des styles d’humour. Il faut donc être sacrément mal-embouché pour ne pas rire devant cette gueule de bois épique d’autant que, même si nous n’avons pas ici de stars de l’humour US, le trio de comédiens fonctionne à merveilles et nous fait découvrir des talents prometteurs (sans oublier la présence -toujours agréable- de la magnifique Heather Graham). Bon, nous les avions bien déjà tous croisés le long de plusieurs péloches mais, pour le coup, c’est la première fois que leur est ainsi laissé le devant de la scène dans une comédie, et ça marche sacrément bien !

Néanmoins, est-ce que Very Bad Trip mérite l’engouement dont il a bénéficié et le pied d’estal sur lequel on l’a installé ? Outre qu’il s’agisse d’une excellente petite comédie, il faut avouer que ce n’est malheureusement pas le cas. Très bien, le film est drôle, mais après ? Parce que si Phillips connaît les ficelles de la comédie, il a aussi tendance à un peu trop se reposer sur elles et l’intrigue avance avance alors en ligne droite, sans surprise ni originalité. Non pas que ce soit indispensable à une comédie mais, celle-ci ayant été tellement vantée, on aurait pu s’attendre à ce qu’elle innove un minimum. Au contraire, le déroulement mécanique de l’intrigue se passe sans le moindre accroc ni pic d’intensité, un phénomène rendu particulièrement évident au travers des transitions musicales omniprésentes. Ce qui donne la pêche, très bien, mais constitue quand même une forme de narration spécialement pauvre, où l’histoire est totalement supplantée par les sketchs.

Défavorisé par tout le battage que l’on a fait autour, Very Bad Trip n’est donc pas tout à fait la claque hilarante que l’on attendait. Il n’en demeure pas moins une sympathique comédie, avec un abattage de gags assez impressionnant, et qui gagnera très certainement à être revue dans la tranquillité enfumée de votre salon privé.

19084713w434hq80.jpg  19110439w434hq80.jpg  19084716w434hq80.jpg

Laisser un commentaire