Archive pour mars, 2008

Del Lobo du Poilu

19 mars, 2008

Voici donc la première image officielle du Wolfman version Joe Johnston (Jumanji), bien plus explicite que celle que l’on avait pu apercevoir lorsque Mark Romanek (Photo Obsession) était aux commandes. Moi je le trouve bien sympa malgré tout, avec encore une petite touche old-school pas désagréable (il reste plus humain que loup, ce qui n’était pas forcément le cas dans les versions les plus récentes que l’on a pu voir). Votre opinion ?

wolfmandeltoro.jpg

Rame, rame, Raimi…

19 mars, 2008

Alors que son Drag me to Hell est toujours en phase de pré-production, le studio Paramount est actuellement en pourparlers avec Sam Raimi pour la réalisation d’un futur film. Une nouvelle qui n’aurait d’ordinaire rien de gênant, bien au contraire (un film de « Sam the Man » est toujours un événement), sauf que le projet en question est très, mais alors TRES éloigné de ce que l’on attend de lui (Evil Dead 4 !). Il s’agirait ainsi… d’un nouveau film de la série des Jack Ryan…

On parle même de plusieurs films, le studio – en partenariat avec Buckaroo Entertainment, la société d’un ami de Raimi – désirant relancer la franchise sous un nouveau jour d’ici à l’été 2010, avec un héros plus jeune et dans un cadre plus contemporain, plus proche de notre réalité, avec une menace globale. Tout cela sent donc fortement le portage officieux de la série 24 Heures Chrono, avec un Jack Ryan qui devrait probablement aller régler son compte à Ben Laden ou l’ennemi du moment de ce grand pays que sont les Etats-Unis. Rien d’intéressant, donc, pas même pour les fans de Tom Clancy puisque ce film ne sera très certainement pas rattaché au nouveau tome que l’auteur est en train d’écrire.

En tout cas, cela n’est pas une bonne nouvelle pour les fans de la première heure de Sam Raimi, ceux qui attendent avec ferveur de le voir revenir au film d’horreur fun et décomplexé, survolté et flippant (même s’il a fait d’excellentes choses ailleurs, comme avec les deux premiers Spider-Man, Mort ou vif ou Intuitions). Après un Spider-Man 3 carrément décevant et des propos tenus par son ami de longue date, le compositeur Danny Elfman, comme quoi « Sam the Man » prendrait de plus en plus la grosse tête et se complairait de plus en plus dans la machine hollywoodienne, le voir attaché à un projet aussi peu tripant que les aventures de Jack Ryan n’a de cesse de nous inquiéter. Drag me to Hell sera t-il son ultime adieu au genre ? Sera t-il à la hauteur de nos espérances ? Et, dans un autre genre, qu’en est-il de l’adaptation de Terry Pratchett et de son Disque-Monde qu’il prévoyait de faire ? Allez quoi, Sam, déconne pas !

Soyez sympas, rembobinez

19 mars, 2008

bekindrewindvf.jpg

« Un homme, devenu magnétique suite à un accident avec une centrale électrique de son voisinage, se met à affecer malencontrueusement les k7 du vidéo-club où travaille son ami. La petite boutique, déjà en bout de piste, semble alors voir sa chute précipitée. Mais c’est sans compter sur la volonté des deux amis qui, pour ne pas perdre leur plus fidèle clientèle, vont se mettre à retourner tous les films perdus avec leurs maigres moyens. Des remakes n’excédant pas 20 minutes et connaissant un succès de plus en plus important dans le voisinage…« 

Avec l’annonce de ce Soyez sympas, rembobinez (Be kind rewind sonnait quand même vachement mieux), Michel Gondry avait quelque peu affolé la communauté cinématographique. Imaginez un peu : quelques uns des plus grands films de l’histoire du cinéma bidouillés avec les bricolages propres à Gondry, des remakes aussi poétiques et ingénieux que fendards. Et de ce côté-là, nous sommes servis avec des revisitations de SOS Fantômes, Robocop, Rush Hour 2,… avec des trucages visuels toujours plus étonnants. Mais là où le film surprend réellement, c’est dans son intrigue  et le traitement de cette intrigue, finalement plus  »normal » que ce à quoi nous avait habitué Michel Gondry. Un classicisme bien loin d’être une tare néanmoins puisqu’il évite les excès qu’avait pu connaître le réalisateur avec son La Science des rêves, beau mais casse-couille à ne se bâtir que sur les trucages et autres bricolages (en plus d’avoir un scénario pas franchement folichon). Ici, ils ne sont utilisés que pour les remakes, qui eux-même sont comme de simples interludes au sein d’une intrigue bien plus grave et réflexive que ce à quoi l’on s’attendait.

Le film n’est donc peut-être pas aussi drôle qu’on l’aurait souhaité au regard des hilarantes bandes-annonces, à cause de l’intrigue principale et d’une ambiance parfois un peu pesante (sans être chiante) que servent d’ailleurs parfaitement les acteurs, mais c’est parce que Soyez sympas, rembobinez vise à un autre but : exprimer un amour nostalgique et sincère pour le cinéma de l’astuce, du bricolage, et qui malgré son aspect parfois (souvent) cheap trouve quand même le moyen de nous impliquer, de nous faire vibrer. Parce qu’il suffit d’y croire un minimum pour que le fantasme devienne réalité, ne serait-ce que pour la durée du visionnage. Et c’est là tout le message du film, qui adopte cette idée jusque dans sa touchante conclusion…

Soyez sympas, rembobinez est ainsi un très bon Gondry, plus abouti, plus maîtrisé et moins m’as-tu vu (sauf si l’on se limite aux bandes-annonces) que ses précédentes oeuvres. Ne se résumant pas uniquement à ce que l’on s’attendait à voir, le film nous emmène dans une intrigue aussi incroyable que familière, aussi décalée que réaliste. Un mélange des tons que l’on retrouve souvent chez le réalisateur mais qui trouve ici une résonnance bien particulière, en cela qu’il s’exprime directement à notre cinéphilie et à notre amour des images. Alors soyez sympas, regardez-le !  

18897966w434hq80.jpg  18897969w434hq80.jpg  18897968w434hq80.jpg

La guerre en images

18 mars, 2008

tropicthunder21.jpg

 Image de prévisualisation YouTube

Butler chez Dreamworks

18 mars, 2008

Nous vous parlions il y a peu de Monsters vs Aliens, une future production du studio Dreamworks Animation qui s’annonce aussi originale que réellement excitante parmi les suites de leurs plus gros succès (sont ainsi attendus Madagascar 2 : La Grande Evasion pour cette année et, plus tard, un inévitable Shrek 4). Le studio créé par Steven Spielberg et quelques associés semble en tout cas vouloir persister dans cette voie, celle des films d’animation dont les sujets sont aussi attrayants pour les enfants que pour les fans de cinéma de genre, puisqu’est actuellement développé dans leurs locaux How to Train Your Dragon (« Comment entraîner votre dragon » pour ceux que la langue de Shakespeare insupporte), un film de fantasy.

Basé sur un livre à succès de l’auteur Cressida Cowell, l’intrigue se déroulera ainsi dans un monde magique, chargé de mythologie. Nous y suivrons un jeune garçon chétif, un viking, qui doit capturer un dragon et, ensuite, l’apprivoiser, le dresser, ceci afin de prouver qu’il est digne d’être considéré comme un homme.

Aucune image n’a pour l’instant filtrée quant à ce projet, qui sera très certainement réalisé en « Ultimate 3D » (la projection en relief), mais nous sommes néanmoins en mesure de vous annoncer que How to Train Your Dragon aura à sa barre Peter Hastings (qui nous est immédiatment sympathique pour avoir participé à l’hilarant dessin animé Les Animaniacs) et que se bousculeront Gerard Butler, America Ferrera, Jonah Hill, Jay Baruchel et Christopher Mintz-Plasse pour prêter leur voix aux différents personnages. En espérant qu’il sera comme un La Légende de Beowulf réalisé par Pixar.

Début de l’entraînement le 26 Mars 2010 aux Etats-Unis !

Igor a peur d’Halloween

18 mars, 2008

igorfinali10.jpg

La Weinstein Company n’a pas forcément bonne presse, et encore moins bonne réputation. Les frères Weinstein ont ainsi beau donner l’occasion à des réalisateurs géniaux de s’exprimer au travers de filiales comme Dimension(Kevin Smith ou Quentin Tarantino, par exemple), il n’en reste pas moins que très souvent ils saccagent les films sur lesquels ils bossent. Alors quand ils se sont lancés dans la distribution de long-métrage d’animation, on n’y a pas trop cru, jusqu’à ce que l’on s’appercoive que leur politique est en fait très proche de celle pratiquée chez Dreamworks (voir la news « Gerard Butler chez Dreamworks ») : faire de l’animation pour les enfants ET les fans de cinoche de genre, avec une approche légèrement plus sombre et tournée vers les geeks chez les Weinstein.

Après un TMNT Les Tortues Ninja moyen mais avec néanmoins certains bons aspects, et en attendant Astroboy le film, la Weinstein Company distribuera en cette fin d’année un « film d’horreur animé » (hum, ça sent bon ça) du nom de Igor. Fort d’un casting assez classe – John Cusack, John Cleese, Steve Buscemi, Jennifer Coolidge, Molly Shannon, Eddie Izzard, Jay Leno et Christian Slater – et d’un postulat réellement intéressant (le « film d’horreur animé »), le film était l’exemple parfait d’une production pour la période d’Halloween. Et si ça a été un temps le cas, ce n’est l’est plus depuis que les frères Weinstein ont avancé sa date de sortie au 19 Septembre 2008 aux States (en France, c’est toujours prêvu pour le 17 Décembre). Une décision qui semble, encore une fois, peu judicieuse de leur part. A moins que ce ne soit le signe d’un côté « horreur » bien moins présent que ce que l’on espérait… Croisons les doigts !

Li et Chan sont inséparables

18 mars, 2008

Il est des rencontres qui s’annoncent comme de grands moments, des instants rares où nos fantasmes de cinéphilie semblent être sur le point de se voir concrétisés. Et s’il y avait beaucoup de cela lorsque l’on a appris que Jet Li et Jackie Chan allaient jouer ensemble, qui plus est dans une adaptation de la légende du Roi-Singe, l’excitation est néanmoins très vite retombée dès lors que nous avons eu les premières news, et cela malgré une promo-reel assez efficace. Au nom du réalisateur, Rob Minkoff (doué – il a quand même fait Le Roi Lion – mais pas forcément dans ce genre), déjà ça sentait mauvais. Sans oublier que le héros du film n’est ni Jet Li, ni Jackie Chan, mais un blanc-bec sans saveur. Et, comme pour nous achever, il y a eu ces propos des deux stars chinoises qui avertissaient les fans qu’ils ne devraient pas s’attendre à de beaux combats (et cela malgré la présence de Yuen Woo Ping en directeur des chorégraphies)…

Il semblerait alors bien que cette rencontre tant attendue ne soit qu’un pétard mouillé, Forbidden Kingdom se traînant plusieures très mauvaises casseroles. Mais bon, nous ne pourrons juger qu’une fois face au film, donc attendons de voir. Et même s’il s’avérait loupé, tout n’est peut-être pas perdu puisque Jackie Chan et Jet Li ont avoué avoir encore un autre projet en commun. Un projet sur lequel ils travaillent depuis quinze ans et dont ils ne veulent rien révèler… ça vous fait envie ? Hé bah vous n’êtes pas les seuls !

Les images plus fortes que les mots

15 mars, 2008

indianajonesandthekingdomofthecrystalskullver2.jpg

forbiddenkingdomver9.jpg

iceagedawnofthedinosaurs.jpg

ironmanver4.jpg

midnightmeattrain.jpg

1234