Soyez sympas, rembobinez

bekindrewindvf.jpg

« Un homme, devenu magnétique suite à un accident avec une centrale électrique de son voisinage, se met à affecer malencontrueusement les k7 du vidéo-club où travaille son ami. La petite boutique, déjà en bout de piste, semble alors voir sa chute précipitée. Mais c’est sans compter sur la volonté des deux amis qui, pour ne pas perdre leur plus fidèle clientèle, vont se mettre à retourner tous les films perdus avec leurs maigres moyens. Des remakes n’excédant pas 20 minutes et connaissant un succès de plus en plus important dans le voisinage…« 

Avec l’annonce de ce Soyez sympas, rembobinez (Be kind rewind sonnait quand même vachement mieux), Michel Gondry avait quelque peu affolé la communauté cinématographique. Imaginez un peu : quelques uns des plus grands films de l’histoire du cinéma bidouillés avec les bricolages propres à Gondry, des remakes aussi poétiques et ingénieux que fendards. Et de ce côté-là, nous sommes servis avec des revisitations de SOS Fantômes, Robocop, Rush Hour 2,… avec des trucages visuels toujours plus étonnants. Mais là où le film surprend réellement, c’est dans son intrigue  et le traitement de cette intrigue, finalement plus  »normal » que ce à quoi nous avait habitué Michel Gondry. Un classicisme bien loin d’être une tare néanmoins puisqu’il évite les excès qu’avait pu connaître le réalisateur avec son La Science des rêves, beau mais casse-couille à ne se bâtir que sur les trucages et autres bricolages (en plus d’avoir un scénario pas franchement folichon). Ici, ils ne sont utilisés que pour les remakes, qui eux-même sont comme de simples interludes au sein d’une intrigue bien plus grave et réflexive que ce à quoi l’on s’attendait.

Le film n’est donc peut-être pas aussi drôle qu’on l’aurait souhaité au regard des hilarantes bandes-annonces, à cause de l’intrigue principale et d’une ambiance parfois un peu pesante (sans être chiante) que servent d’ailleurs parfaitement les acteurs, mais c’est parce que Soyez sympas, rembobinez vise à un autre but : exprimer un amour nostalgique et sincère pour le cinéma de l’astuce, du bricolage, et qui malgré son aspect parfois (souvent) cheap trouve quand même le moyen de nous impliquer, de nous faire vibrer. Parce qu’il suffit d’y croire un minimum pour que le fantasme devienne réalité, ne serait-ce que pour la durée du visionnage. Et c’est là tout le message du film, qui adopte cette idée jusque dans sa touchante conclusion…

Soyez sympas, rembobinez est ainsi un très bon Gondry, plus abouti, plus maîtrisé et moins m’as-tu vu (sauf si l’on se limite aux bandes-annonces) que ses précédentes oeuvres. Ne se résumant pas uniquement à ce que l’on s’attendait à voir, le film nous emmène dans une intrigue aussi incroyable que familière, aussi décalée que réaliste. Un mélange des tons que l’on retrouve souvent chez le réalisateur mais qui trouve ici une résonnance bien particulière, en cela qu’il s’exprime directement à notre cinéphilie et à notre amour des images. Alors soyez sympas, regardez-le !  

18897966w434hq80.jpg  18897969w434hq80.jpg  18897968w434hq80.jpg

6 Réponses à “Soyez sympas, rembobinez”

  1. Sébastien dit :

    Sur ce j’irai de bon coeur mais de toute façon je l’aurais vu ^^
    je suis fan de Gondry

    Dernière publication sur Cinéma, Séries : Django Unchained, le making-of !! V.O

  2. snaven dit :

    Impatient de le voir, j’adore les films qui respirent l’amour du cinéma comme ça.

    Mais bordel de merde, qu’est-ce que c’est que cette traduction du titre à la québecoise ? C’est comme si je devais dire que j’ai adoré « Tuer Bill » de Tarantino.

    Dernière publication sur Guide Approximatif Rédigé par un Geek Lobotomisé : https://opalescenceprogrammee.wordpress.com/

  3. Sébastien dit :

    mdrrrrr
    j’ai failli faire un article sur ça les vieilles traduction de merde mais je pense comme m’a dit un pote et que j’ai lu aussi Be kind Rewind est vraiment marqué dans tous les videos club là-bas
    tuer bill mdrr je pense que le film aurait perdu tout son charme attend qu’ils traduisent Quantum of solace

    Dernière publication sur Cinéma, Séries : Django Unchained, le making-of !! V.O

  4. pitouwh dit :

    Tu crois pas si bien dire, Séb, parce que le titre français de Quantum of Solace serait… « Source de Réconfort » selon Sony Canada ! Comment ça pue ! J’espère qu’on gardera le titre anglais en France !

    ça me fait penser à Grease qui était devenu Brillantine au Québec. D’ailleurs, je vous renvoie tous à cette page où vous trouverez d’autres exemples de traductions bien débiles :

    http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=485482&cfilm=50575&refpersonne=&carticle=&refserie=&refmedia=.html

  5. snaven dit :

    Attention, cette image peut choquer la sensibilité du jeune public, ou de tout cinéphile en général :

    http://img176.imageshack.us/img176/5066/tuerbillps0.jpg

    Dernière publication sur Guide Approximatif Rédigé par un Geek Lobotomisé : https://opalescenceprogrammee.wordpress.com/

  6. pitouwh dit :

    Aaah, mon coeur…

Laisser un commentaire