Archive pour février, 2008

Y z’en sont déjà à Planète 51 ?

18 février, 2008

planet51home.jpg

Maintenant que la possibilité de faire de l’animation sans avoir l’étiquette Disney s’est avérée concrète, avec le succès de licences comme Shrek (Dreamworks) ou L’Age de Glace (Sony), les autres studios – plus timides – vont se lancer eux aussi dans l’aventure. Nous avions ainsi parlé il y a peu de Gaumon et Europa Corp. pour la France, et aujourd’hui nous nous intéressons aux states avec New Line qui prépare de même son premier long-métrage d’animation, un Planet 51 dont vous pouvez admirer les premières images en ce moment même.

Le film suivra donc un cosmonaute qui atterit sur une planète extra-terrestre, où les E.T. vivent comme durant les 50′s et voient leurs peurs d’invasion alien se réaliser dans l’apparition de cet humain…

Un retournement des codes de la SF qui rappelle un peu l’esprit Futurama et qui pourrait donner un truc bien sympa, surtout que les premières images sont assez prometteuses (j’aime beaucoup la situation dans l’image du bas). Au niveau casting, Dwayne « The Rock » Johnson assurera le rôle principal du cosmonaute et sera soutenu dans cette tâche par Jessica Biel, Justin Long et Sean William Scott. Reste plus qu’à attendre l’été 2009, histoire de voir si New Line va réussir à s’installer parmi les grands studios producteurs d’animation… 

planet51humantest.jpg

Le Merveilleux Magasin de Mr Magorium

18 février, 2008

mrmagoriumswonderemporiumvf.jpg

« Molly (Natalie Portman), une jeune femme réservée, a la chance de travailler dans le magasin de Mr Magorium (Dustin Hoffman) car celui-ci ne ressemble à aucun autre. En effet, ce lieu est chargé d’une magie qui rend les jouets vivants et transforme tous les rêves des enfants en réalité. Mais cette chance va bientôt se ternir lorsque Mr Magorium lègue sa boutique à une Molly qui tombe des nues, d’autant plus que sous sa direction les jouets sont subitement redevenus inertes. A charge pour elle désormais de retrouver comment faire naître la magie…« 

Quand on lit ce résumé, on imagine après les points de suspension moult péripéties, une sorte de parcours initiatique au terme duquel l’héroïne résoudra l’énigme et se découvrira elle-même comme dans tout bon happy-end de ce genre d’histoire. Après tout, c’est comme ça que l’on résume une histoire, on en présente les bases puis on laisse l’imagination du lecteur faire le reste. Sauf que dans le cas présent, malheureusement, vous avez 90% du film déjà résumé. Comprenez par là que ce qui fait suite aux points de suspension, ce ne sont qu’une brève scène d’introspection, puis un coup de main à point-nommé et enfin le bouquet final. C’est tout, 6 minutes montre en main. Il existe donc un vrai problème quant à la structure de ce film, qui se calque sur celle des livres de contes pour enfants où la progression narrative n’a rien à voir avec celle d’un film classique (des histoires forcément plus simples, jouant souvent sur la répétition, entièrement tournées vers la morale finale,…). Le pire étant peut-être que l’intrigue semble comme dilatée au maximum pour atteindre une durée respectable, un phénomène similaire à celui éprouvé devant Le Chat Chapeauté et qui résulte d’un respect trop servile aux mécaniques des livres de contes, l’héroïne tournant en rond jusqu’à l’épiphanie finale.

Le récit trouve malgré tout quelques bouffées d’air dans ses personnages secondaires, que ce soit avec le comptable coincé qui se fait appeler « mutant » tout du long, le gamin solitaire portant très bien les couvre-chefs ou bien un Mr Maggorium à qui Dustin Hoffman, en de trop rares occasions cependant, confère un réel grain de folie. Sans oublier le mystérieux Bellini, un colosse bourru vivant à la cave et semblant détenir de nombreux pouvoirs, tristement sous-exploité comme les autres alors qu’ils auraient pu servir davantage  à réhausser l’intrigue principale, à la décentrer d’une Natalie Portman qui semble de plus toujours être mal-à-l’aise, ou au bord des larmes. A côté de la plaque, disons-le, ce qui n’aide en rien pour s’impliquer dans son parcours.

Bien qu’il se pare de très beaux atours (le magasin fait vraiment rêver et est plutôt bien présenté), Le Merveilleux Magasin de Mr Magorium ne convainc pas vraiment, la faute à une écriture trop ampoulée qui laissera la majorité des spectateurs perplexes. Pour ce qui est en revanche des enfants - le public évidemment ciblé par ce long-métrage -, ils devraient trouver là un très bon film qui ne les prend pas pour des idiots (si l’on fait exception de la répétition des hésitations de l’héroïne) et les plongera même durant quelques moments dans une poésie assez charmante (le départ de Mr Magorium). Un pur film pour les kids, en somme.

Les autres iront se faire John Rambo…       

18865139w434hq80.jpg  18865137w434hq80.jpg  18856316w434hq80.jpg

Les 3 visages d’Heath Ledger

16 février, 2008

On le sait, la mort de Heath Ledger a mis temporairement le tournage du nouveau Gilliam dans la mouise. Des scènes avaient déjà été tournées mais beaucoup restaient encore à être shootées, et l’on a appris que suite à une ouverture dans le scénario (des sauts dans des mondes parrallèles ou quelque chose de la sorte) ces scènes seraient en fait tournées par un ou plusieurs acteurs. Aux dernières nouvelles, ils seront finalement trois, et non des moindres puisqu’il s’agite de…

parnassus.jpg

… Jude Law, Colin Farrell et Johnny Depp !

Yep, un très gros casting pour un dernier hommage à l’acteur, en plus d’une affiche qui devrait faire un sérieux buzz autour de cet Imaginarium of Dr Parnassus, ce qui nous fait bien plaisir pour Gilliam. Bon, on reste dans les « beaux gosses d’Hollywood », mais ça promet quand même, non ?

Figures cachées

15 février, 2008

JAMES BOND : QUANTUM OF SOLACE

Voici la première vraie affiche teaser du prochain James Bond, Quantum of Solace, celle que je vous avais présenté il y a quelques semaines s’étant en fait révélée être un fake (sorry, j’ai merdé). Fort heureusement, celle-ci est bien plus stylée que la fausse (c’était difficile de faire pire, en même temps) et arrive finalement à attiser notre curiosité, en attendant la fin de l’année ou un premier teaser.

Et, en passant, voici une petite rumeur qui court sur la toile : vous n’êtes pas sans savoir que ce 22ème James Bond commencera une heure après la fin de Casino Royal et qu’il verra 007 se lancer à la poursuite du chef de l’organisation apparue dans celui-ci, ce chef étant probablement interprété par… Al Pacino ! C’est encore à confirmer, mais ça pourrait faire un putain de beau duel si ça se faisait !

jamesbondposter.jpg

BOOK OF BLOOD

La plus belle affiche de cette sélection, vraiment magnifique, pour une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Clive Barker (Hellraiser). Réalisé par un certain John Harrison s’étant illustré à la télévision (la mini-série Dune, entre autres), le film tournera autour d’un expert en paranormal qui découvre une maison servant de passage vers l’Au-delà aux âmes des défunts.

On n’a pas vu encore grand chose du film - si ce n’est quelques photos bien croquignolettes - mais s’il est de la même teneur que son affiche, alors ce Book of Blood risque d’être carrément mortel ! 

bookofblood.jpg

THE INCREDIBLE HULK

Quasiment la même pose que pour Book of Blood mais dans l’autre sens, voici venir Hulk qui, bien que très costaud et presque invincible, se cache timidement dans la pénombre. Bon, du moment qu’il casse tout dans le film, moi ça me va ! 

hulk.jpg

Qu’est-ce qui est griffu et poilu ?

15 février, 2008

Ceux qui ont répondu « mon chat » auront raison, mais aussi tort. Honte sur eux, qu’ils sortent sur le champ.

Non, ce qui est bien évidemment « griffu et poilu », c’est Wolverine, l’un des mutants à récolter le plus de faveurs de la part du public, au point qu’il est le premier à jouir de son propre spin-off. Ça se passera dans X-Men Origins : Wolverine, réalisé par Gavin Hood (Mon Nom est Tsotsi), et l’histoire tournera fort logiquement autour des origines de Serval (son nom en v.f., toujours interprété par Hugh Jackman), sa découverte du monde des mutants et de ses pouvoirs en même temps qu’il est enrôlé dans le mystérieux programme Weapon X, une expérience scientifique tentant de transformer le corps humain en arme… Dents-de-Sabre, sa nemesis de toujours, sera de la partie sous les traits de Liev Schreiber (La Malédiction version 2006) et tiendrait un grand rôle dans l’intrigue, tandis que l’on nous promet plusieurs caméos de mutants déjà croisés ou non dans la trilogie.

Prêvu pour une sortie le 1er mai 2009 aux states, ce qui est encore assez loin, le film nous offre malgré tout une petite photo sympa, un premier apperçu de fort bon goût (joli travail sur la lumière) que j’aimerai avoir en plus grand format pour m’en faire un wallpaper. En tout cas il n’a pas l’air content et c’est très bien, parce que la colère va bien au teint de Wolverine ! 

xmenoriginswolverine.jpg

LE TEASER D’INDIANA JONES !!!

15 février, 2008

indycomiccover.jpg

Pas de chichi, pas de bla-bla ; il est là, rien que pour vous : voici le premier teaser pour l’un des films les plus attendues de cette année 2008, j’ai nommé Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull !!!

Juste un petit mot pour dire… que ça fait très plaisir, c’est tout. Regardez et profitez. Des moments comme ça, c’est trop rare.

Image de prévisualisation YouTube 

Training Day bis ?

14 février, 2008

streetkingsposter.jpg 

Quand j’ai commencé à regarder cette bande-annonce, je me suis dit « Oh putain, on dirait trop Training Day ! » et puis, quelques secondes après, je vois écrit en gros « réalisé par le scénariste de Training Day » : ha, tout s’explique ! David Ayer réalise donc ici son second film, après un Bad Times qui traînait lui aussi ses guêtres dans les ghettos de L.A, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il semble cette fois se rapprocher un peu plus du film d’action (Bad Times jouait plus la carte du « constat social »). Ça a l’air de canarder à tout-va, comme qui dirait, et on ne s’en plaindra pas.

L’histoire suit un flic joué par Keanu Reeves (j’adore comme il est mauvais quand il fait sa blague dans la vidéo, le « not quick enough« ) qui se lance sur la piste des assassins de son ancien partenaire avec l’aide d’un p’tit bleu (Chris Evans, Les 4 Fantastiques), pendant qu’un boeuf-carotte (Hugh Laurie) enquête sur lui malgré la protection de son capitaine (Forest Whitaker, qui inverse ici le rôle qu’il tenait dans The Shield). Ajoutez à cela quelques rappeurs que je ne connais pas pour faire les homies et autres gangstas, et vous aurez un casting avec sacrément de gueule !

A noter que le scénario est signé James Ellroy, déjà à l’origine du très bon L.A. Confidential, mais aussi de la main de Kurt Wimmer, le réalisateur de Equilibrium… voilà pour l’anecdote… Bon, j’avoue que je n’irai très certainement pas voir ce Street Kings (renommé chez nous Au Bout de la Nuit) en salle mais ça sera parfait pour une petite soirée sur Canal, m’est d’avis. C’est en tout cas comme ça que j’ai vu Training Day et c’était très bien ainsi !

descente de police le 25 juin 2008.  

Image de prévisualisation YouTube

Petits budgets mais grosses ambitions

14 février, 2008

Petite sélection de films que l’on n’attendait pas, que l’on ne connait pas plus et dont on ne sait même pas s’il arriveront un jour jusque à nous. Disons que je fais un peu mes « Notules Lunaires », pour ceux qui connaissent la plume (le burin ?) de San Helving dans l’excellent Mad Movies. Sauf qu’ici, vous pourrez en plus profiter de bandes-annonces plutôt sympas et qui montrent bien l’ambition de ses films probablement réalisés avec le budget choucroute annuel de l’Elysée (« Nicolas adooore la choucroute » me disait encore hier Carla). Alors, qu’est-ce qu’on a ?  

THE DARK LURKING

thedarklurking.jpg

On a du Doom énervé et plein de couloirs avec The Dark Lurking, un film réalisé par un certain Greg Connors et qui nous montre comment une panne dans un labo sous-terrain top secret va libérer des mutants agressifs et en constante évolution. Seule solution pour les 8 survivants qui ont réussi à se planquer : remonter les 13 étages qui les séparent de la surface… Oui, il y a donc en plus de Doom un peu de Resident Evil, on nous promet aussi du Alien, du Aliens, du The Thing et, pour le fun, un final à la West Side Story ! Toujours est-il que le trailer ci-dessous est bien pêchu et parviendrait presque à faire oublier la répétition des mêmes plans et mêmes couloirs. Et puis l’affiche est cool, non ?

Image de prévisualisation YouTube

 

MALEVOLENCE 2 : BEREAVEMENT

malevolence22.jpg

On a aussi du Malevolence avec Malevolence 2 : Bereavement (que ma logique implacable vous terrasse !), une préquelle qui n’a en revanche elle pas de jolie affiche mais une belle photo toute rouge avec un cuisinier énervé. Ce cuistot étant en réalité un certain Graham Sutter, serial-killer pervers de son état qui soumet à la torture son jeune protégé et le force à regarder ses crimes. Une histoire sordide dans laquelle viennent baigner Michael Biehn (Terminator, Planète Terreur) et John Savage (La Caravane de l’Etrange), avec un p’tit teaser dont le côté mystérieux m’a bien plus. Rien de plus à dire, faites-en ce que vous voulez.

Image de prévisualisation YouTube

 

DEAD AIR

deadair.jpg

On a finalement du The Happening croisé à The Signal et 28 Jours plus tard avec Dead Air, un étrange agent qui se répand dans l’air transformant les gens en zombies/infectés bien énervés. A charge pour une équipe de radio barricadée dans son studio de prévenir les américains qu’une menace arrive… et qu’elle est sûrement du fait du gouvernement ! Une touche de paranoïa (mais en est-ce réellement ?) qui qui apporte un petit plus non-négligeable (oui, j’aime la paranoïa comme d’autres aiment la béarnaise), surtout que le teaser est carrèment efficace et profite de la voix funky de Bill Moseley (The Devil’s Rejects). 

Image de prévisualisation YouTube

12345