Le Merveilleux Magasin de Mr Magorium

mrmagoriumswonderemporiumvf.jpg

« Molly (Natalie Portman), une jeune femme réservée, a la chance de travailler dans le magasin de Mr Magorium (Dustin Hoffman) car celui-ci ne ressemble à aucun autre. En effet, ce lieu est chargé d’une magie qui rend les jouets vivants et transforme tous les rêves des enfants en réalité. Mais cette chance va bientôt se ternir lorsque Mr Magorium lègue sa boutique à une Molly qui tombe des nues, d’autant plus que sous sa direction les jouets sont subitement redevenus inertes. A charge pour elle désormais de retrouver comment faire naître la magie…« 

Quand on lit ce résumé, on imagine après les points de suspension moult péripéties, une sorte de parcours initiatique au terme duquel l’héroïne résoudra l’énigme et se découvrira elle-même comme dans tout bon happy-end de ce genre d’histoire. Après tout, c’est comme ça que l’on résume une histoire, on en présente les bases puis on laisse l’imagination du lecteur faire le reste. Sauf que dans le cas présent, malheureusement, vous avez 90% du film déjà résumé. Comprenez par là que ce qui fait suite aux points de suspension, ce ne sont qu’une brève scène d’introspection, puis un coup de main à point-nommé et enfin le bouquet final. C’est tout, 6 minutes montre en main. Il existe donc un vrai problème quant à la structure de ce film, qui se calque sur celle des livres de contes pour enfants où la progression narrative n’a rien à voir avec celle d’un film classique (des histoires forcément plus simples, jouant souvent sur la répétition, entièrement tournées vers la morale finale,…). Le pire étant peut-être que l’intrigue semble comme dilatée au maximum pour atteindre une durée respectable, un phénomène similaire à celui éprouvé devant Le Chat Chapeauté et qui résulte d’un respect trop servile aux mécaniques des livres de contes, l’héroïne tournant en rond jusqu’à l’épiphanie finale.

Le récit trouve malgré tout quelques bouffées d’air dans ses personnages secondaires, que ce soit avec le comptable coincé qui se fait appeler « mutant » tout du long, le gamin solitaire portant très bien les couvre-chefs ou bien un Mr Maggorium à qui Dustin Hoffman, en de trop rares occasions cependant, confère un réel grain de folie. Sans oublier le mystérieux Bellini, un colosse bourru vivant à la cave et semblant détenir de nombreux pouvoirs, tristement sous-exploité comme les autres alors qu’ils auraient pu servir davantage  à réhausser l’intrigue principale, à la décentrer d’une Natalie Portman qui semble de plus toujours être mal-à-l’aise, ou au bord des larmes. A côté de la plaque, disons-le, ce qui n’aide en rien pour s’impliquer dans son parcours.

Bien qu’il se pare de très beaux atours (le magasin fait vraiment rêver et est plutôt bien présenté), Le Merveilleux Magasin de Mr Magorium ne convainc pas vraiment, la faute à une écriture trop ampoulée qui laissera la majorité des spectateurs perplexes. Pour ce qui est en revanche des enfants - le public évidemment ciblé par ce long-métrage -, ils devraient trouver là un très bon film qui ne les prend pas pour des idiots (si l’on fait exception de la répétition des hésitations de l’héroïne) et les plongera même durant quelques moments dans une poésie assez charmante (le départ de Mr Magorium). Un pur film pour les kids, en somme.

Les autres iront se faire John Rambo…       

18865139w434hq80.jpg  18865137w434hq80.jpg  18856316w434hq80.jpg

4 Réponses à “Le Merveilleux Magasin de Mr Magorium”

  1. karine dit :

    j avais écrit un commentaire et cela a bug er…
    bonne critique je ne trouvais pas de mots pour expliquer ce grand vide de sortie de cinéma!
    oui le magasin est superbe oui oui oui mais j’ai déjà oublié le titre du film.

  2. pitouwh dit :

    J’aimerai aussi préciser que, et c’est fort dommageable, Natalie Portman a rarement été aussi peu belle que dans ce film.

    C’est pas constructif comme critique mais ça a bien sa place dans un commentaire, parce que c’est quand même gênant pour le mâle lambda…

  3. Sébastien dit :

    Meme dans V for Vendetta elle est tres tres belle

    Dernière publication sur Cinéma, Séries : Django Unchained, le making-of !! V.O

  4. pitouwh dit :

    Comme quoi, les cheveux ne font pas tout…

Laisser un commentaire