Petits budgets mais grosses ambitions

Petite sélection de films que l’on n’attendait pas, que l’on ne connait pas plus et dont on ne sait même pas s’il arriveront un jour jusque à nous. Disons que je fais un peu mes « Notules Lunaires », pour ceux qui connaissent la plume (le burin ?) de San Helving dans l’excellent Mad Movies. Sauf qu’ici, vous pourrez en plus profiter de bandes-annonces plutôt sympas et qui montrent bien l’ambition de ses films probablement réalisés avec le budget choucroute annuel de l’Elysée (« Nicolas adooore la choucroute » me disait encore hier Carla). Alors, qu’est-ce qu’on a ?  

THE DARK LURKING

thedarklurking.jpg

On a du Doom énervé et plein de couloirs avec The Dark Lurking, un film réalisé par un certain Greg Connors et qui nous montre comment une panne dans un labo sous-terrain top secret va libérer des mutants agressifs et en constante évolution. Seule solution pour les 8 survivants qui ont réussi à se planquer : remonter les 13 étages qui les séparent de la surface… Oui, il y a donc en plus de Doom un peu de Resident Evil, on nous promet aussi du Alien, du Aliens, du The Thing et, pour le fun, un final à la West Side Story ! Toujours est-il que le trailer ci-dessous est bien pêchu et parviendrait presque à faire oublier la répétition des mêmes plans et mêmes couloirs. Et puis l’affiche est cool, non ?

Image de prévisualisation YouTube

 

MALEVOLENCE 2 : BEREAVEMENT

malevolence22.jpg

On a aussi du Malevolence avec Malevolence 2 : Bereavement (que ma logique implacable vous terrasse !), une préquelle qui n’a en revanche elle pas de jolie affiche mais une belle photo toute rouge avec un cuisinier énervé. Ce cuistot étant en réalité un certain Graham Sutter, serial-killer pervers de son état qui soumet à la torture son jeune protégé et le force à regarder ses crimes. Une histoire sordide dans laquelle viennent baigner Michael Biehn (Terminator, Planète Terreur) et John Savage (La Caravane de l’Etrange), avec un p’tit teaser dont le côté mystérieux m’a bien plus. Rien de plus à dire, faites-en ce que vous voulez.

Image de prévisualisation YouTube

 

DEAD AIR

deadair.jpg

On a finalement du The Happening croisé à The Signal et 28 Jours plus tard avec Dead Air, un étrange agent qui se répand dans l’air transformant les gens en zombies/infectés bien énervés. A charge pour une équipe de radio barricadée dans son studio de prévenir les américains qu’une menace arrive… et qu’elle est sûrement du fait du gouvernement ! Une touche de paranoïa (mais en est-ce réellement ?) qui qui apporte un petit plus non-négligeable (oui, j’aime la paranoïa comme d’autres aiment la béarnaise), surtout que le teaser est carrèment efficace et profite de la voix funky de Bill Moseley (The Devil’s Rejects). 

Image de prévisualisation YouTube

Une Réponse à “Petits budgets mais grosses ambitions”

  1. Sébastien dit :

    je ne connaissait the dark lurking ca a l’air trop cool
    mais j’aime pas les films qui font peur moi
    et Dead AIR oui vaguement mais les ricains aiment se foutre la trouille une paranoïa, on dirait qu’ils ont pas assez souffert

    Dernière publication sur Cinéma, Séries : Django Unchained, le making-of !! V.O

Laisser un commentaire