Menaces anciennes et modernes

Petite thématique de films de frousse quant à la temporalité du danger qu’ils mettent en scène : une menace venue du passé et une menace venue de notre époque. En gros, quoi que vous fassiez, vous serez menacés. Et le futur ne peut rien pour vous…

The Ruins

theruins1.jpg

On commence avec la menace venue du passé (logique implacable contre laquelle je ne m’éléverai pas), celle d’un site mexicain (des ruines, comme nous l’indique le titre) où eurent lieu des sacrifices (avec des conséquences assez originales) et sur lequel une bande de jeunes en villégiature vont connaître desérieuses déconvenues (faut dire qu’ils sont cons : prendre des vacances au Mexique, m’enfin !).

Rien de bien neuf sous le soleil (de Mexico), donc, mais comme le teaser est plutôt bien foutu et que le film s’avérera certainement très sympathique pour une petite soirée locative, ma conscience journalistique m’a contraint à vous en parler. Voilà, c’est fait. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Untraceable

untraceablever2.jpg

Plus axé « thriller », cette menace du présent concerne notre propension au voyeurisme, perversion facilitée et même démocratisée par les nouveaux médias. Nous y suivrons ainsi Diane Lane dans le rôle d’une policière de la division informatique qui suivra elle-même la piste d’un tueur insaisissable (c’est mieux, comme ça y a du suspense et le film fait plus de 5 minutes) mettant les vidéos de ses meurtres sur la toile. La bonne idée : plus de gens se connectent au site pour voir les meurtres, plus les meurtres seront violents et sanglants !

Ce film de serial-killer, s’il semble assez clasique dans sa forme, n’en possède pas moins un fond qui pourrait se révéler très intéressant si la thématique du voyeurisme est bien traitée. Manque plus qu’à espérer que Gregory Hoblit, le réalisateur, renoue avec la réussite de son Fréquence interdite qui exploitait intelligemment un concept casse-gueule.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire