Archive pour octobre, 2007

Dans la série des remakes…

20 octobre, 2007

Rien d’officiel n’ayant encore été signé, il ne s’agit ici que d’une rumeur qui semble cependant bien partie pour se réaliser. Ainsi Platinum Dunes, la société de Michael Bay spécialisée dans les remakes de films d’horreur célèbres (Massacre à la tronçonneuse, Hitcher,…), serait en train de lancer un remake d’un des plus célèbres films d’Alfred Hitchcock, je veux bien sûr parler de Les Oiseaux (bah oui, Psychose c’est déjà fait !).

Sont pour l’instant pressentis pour participer à l’aventure Martin – Casino Royal – Campbell en tant que réalisateur et Naomi Watts pour reprendre le rôle tenu auparavant par Tippi Hedren. Watch the sky !

hitchcockbird.jpg

Sa Majesté Minor

20 octobre, 2007

samajestminor.jpg

« Sur une île perdue dans la mer Egée, à une époque que les civilisations romaines et grecques appelaient déjà le « passé », le temps des mythes, vit une étrange créature. Né humain, Minor a été élevé par des cochons et est devenu un animal à part entière, allant jusqu’à faire sa vie avec une jolie truie. Seulement, voilà, il est considéré comme tel par les membres de la communauté et, quand le « cochon » mord à nouveau une des femmes, ces derniers veulent lui faire subir le sort réservé aux animaux agressifs. Sodomisé par le satyre Pan lors de sa fuite, Minor finit par tomber de l’arbre sacré et est laissé pour mort. Pourtant, la paix que pensaient trouver les habitants sera de courte durée car l’homme-cochon revient bientôt à la vie et, doué de parole et de pensée, va se retrouver nommé roi…« 

Oui, vous avez bien lu, je me suis senti obligé d’utiliser dans ce résumé le mot « sodomisé » – non pas que ça m’ennuie, ni que je sois prude, mais j’ai plus l’habitude de l’utiliser totalement gratuitement, en fait – parce que la sodomie, et le sexe en général par extension, il en est fortement question dans ce Sa Majesté Minor. Et c’est peut-être bien là l’aspect le plus réjouissant du film, cette ambiance paillarde dans laquelle baignent les aventures lubriques du cochon devenu roi. A croire que Jean-Jacques Annaud a fondu un boulon (y a une scène de sexe explicite entre un centaure et une jument !) tant sa nouvelle péloche est éloignée de tout ce qu’il a fait, de tout ce qui a pu être déjà fait (en tout cas à ma connaissance, certes limitée) avec son sujet et son cadre inédit, réhaussé par un humour bien sous la ceinture qui fonctionne ici car en accord avec le style de l’histoire et, surtout, car interprété par des acteurs qui parviennent à rendre le tout crédible. Avec une mention spéciale à Vincent Cassel – pour nous donner l’impression qu’il était né pour jouer un satyre – et à la craquante Mélanie Bernier dont la scéne de plaidoirie devrait inspirer de nombreuses vocations d’avocats. Sans oublier José Garcia, royal comme souvent et encore plus ici où son faste de pacotille est au diapason de ce rôle de bouffon gentil, mais aussi animé par des pulsions destructrices et sexuelles qui le dominent. Parce qu’il est humain mais aussi animal, en accord avec les thèmes des mythes dont s’inspire ce film. 

Sa Majesté Minor tient ainsi à se rapprocher au plus près de ses sources d’inspiration, allant jusqu’à chapitrer le métrage pour reproduire le sentiment de lecture (la valeur oral de ces mythes s’étant perdue depuis longtemps), et cela est un très bon point dans l’optique d’une volonté jusqu’au boutiste à retranscrire ces histoires sous une forme la plus proche de ce à quoi elles pouvaient ressembler. Mais voilà, cela amène aussi un problème de taille puisque ces histoires ne fonctionnent absolument pas comme celles que l’on a l’habitude de voir aujourd’hui, elles ont recours à des astuces et des éléments qui ne nous sont pas familiers. Pour nous, il ne coule pas de source que humains et « mythes » vivent côte-à-côte, que les morts se réincarnent en animaux,… Ce sont des éléments auxquels nous pouvons adhérer s’ils sont utilisés avec parcimonie mais lorsque le film entier repose dessus, se construit à partir d’eux, il peut en résulter une certaine distanciation de la part du spectateur qui va alors un peu décrocher, se perdre dans ce foisonnement de « nouveautés ».

Le dernier film de Jean-Jacques Annaud souffre donc d’un vrai manque de rythme de par même la réussite de son travail d’adaptation. Parce que, oui, il est vraiment réussi de ce côté-ci, avec une réalisation qui ne manque ni de classe, ni de prestance à mettre en image ce qui n’était jusqu’à présent qu’un héritage culturel vaguement oublié (exception faite des écoliers et de quelques érudits). Rien que pour ça, Sa Majesté Minor est un film unique, malgré ses défauts de rythme. Et, rien que pour ça, il mérite ainsi d’être découvert.

En plus, du cul « intelligent » et rigolard, ça ne se refuse pas !

18795312w434hq80.jpg  18795313w434hq80.jpg  18795315w434hq80.jpg

Si la première ne vous avait pas plu…

18 octobre, 2007

… voici la seconde affiche pour John Rambo (qui serait apparemment devenu Rambo tout court, si l’on en croit ce qui est écrit en gros sur le dos du monsieur), encore plus stylée que la précédente. En même temps ce n’était pas très dur parce que, même si la moue rageuse de Sylvester Stallone était intimidante (si, si, ça l’était… regardez bien), là faut avouer qu’il impose carrèment le respect ! Avec un schlass de cette taille, personne t’emmerde ! Et ceux qui essayent… Dieu ait pitié d’eux, les fous… Pardonne-leur, Seigneur, car ils ne savent pas ce qu’ils font !

Enfin voilà, je trouve l’affiche très cool. Et vous ?

johnramboposter.jpg

Jump ! Jump ! Jump !

17 octobre, 2007

A mi me gusta las peliculas de actiones con muchos efectos especiales y personajes que tengan poderes extraordinarios…

Oui, c’est vrai, j’aime les films d’action avec beaucoup d’effets spéciaux et des personnages ayant des pouvoirs extraordinaires et, si je me suis senti obligé de l’écrire en espagnol, ce n’est pas pour cacher ma honte. Non, c’est seulement que… je ne sais pas. Sur le coup, ça m’a fait rire, en fait. Mais quand on y regarde de plus près…

Bon, on ne va pas tourner trois plombes autour d’une intro merdique, alors entrons dans le vif du sujet de façon claire et conscise : Doug Liman, réalisateur de La Mémoire dans la peau et Mr & Mrs Smith, verra son prochain film sortir chez nous le 20 février, The Jumper, avec en têtes d’affiches Hayden Christensen et Samuel L. Jackson. Hayden sera un jeune homme qui découvre posséder un étrange pouvoir, celui de se télétransporter où il veut, et Samuel sera le membre d’une organisation qui surveille ces « jumpers » depuis des centaines d’années.

Vous ne trouvez pas que ça a un petit air de la série « Highlander », avec les guetteurs ? Enfin, ça s’annonce plutôt sympa, avec des fights défiants le continuum spatio-temporel comme le laisse voir le trailer ci-dessus. J’en demande pas beaucoup plus.

Image de prévisualisation YouTube  

Tue tous les chiroptères !

17 octobre, 2007

Juste un petit mot pour vous dire qu’une adaptation live de l’anime japonais Blood : the last vampire est actuellement en post-production. Un temps chapeauté par Ronnie Yu (Freddy vs Jason, Le Maître d’armes), le projet est depuis tombé dans l’escarcelle de Chris Nahon, le français qui avait réalisé le sympatique Baiser Mortel du dragon (oui, j’aime bien ce film et j’assume !). On verra ce qu’il fera de cette histoire d’une fausse lycéenne/vraie vampire au service du gouvernement et qui s’infiltre dans la société pour mieux la débarrasser des chiroptères, des monstres suceurs de sang prenant l’apparence d’êtres humains (ils risquent d’être bien stylés en live).

Qui vivra, verra !  

bloodthelastvampire1.jpg

Sam the Man

17 octobre, 2007

samraimi01.jpg

J’ai beau avoir été super déçu par son Spider-Man 3, Sam Raimi reste un réalisateur que j’adore autant pour sa brilliante filmographie (exception faite de Spider-Man 3, donc) que pour son côté geek. Créateur de la société de production Ghost House Pictures, il a révélé, à l’occasion d’une conférence de presse pour le film 30 Days of night qu’il produit (et qui a l’air d’être saignant à souhait), quelques news sur des projets à venir. Petit tour d’horizon :

- pressenti pour réaliser Bilbo le Hobbit, la préquelle au Seigneur des Anneaux, le papa d’Evil Dead avoue être intéressé par le projet bien qu’il préférerait voir, en bon fan qu’il est, Peter Jackson s’en occuper (le néo-zélandais fou étant toujours en pourparlers avec New Line).

- apparemment, Spider-Man 4 se fera bien sans lui derrière la caméra puisque Sony cherche de nouveaux scénaristes pour la franchise, alors que son implication sur les trois précédents était totale. Je le vois donc mal réaliser un Spider-Man, sujet qui lui est oh! combien cher, sur le scénar’ d’un autre.

- toujours dans les super-héros, Sam Raimi possède les droits du comics The Shadow et voudrait en faire un nouveau film en collaboration avec Columbia, après la sympatoche version de Mulcahy. Rien ne dit qu’il réalisera cette nouvelle mouture mais, quand on se souvient de son Darkman, on se dit que cela déchirerait plutôt grave sa mère !

- et enfin, last but not least, il a avoué qu’un remake de Evil Dead est envisagé mais que cela n’est pas une priorité pour l’instant. En même temps, je ne vois pas trop l’intérêt de remaker ce chef d’oeuvre qui en fait voir encore aujourd’hui à quasi tous les films d’horreur. Sans parler du remplacement de Bruce Campbell, illusoire…

Voilà donc pour les news de Sam Raimi. Je remarque juste que l’adaptation d’un des tomes des annales du Disque-monde de Terry Pratchett (The Wee Free Men, je crois) ne semble plus d’actualité, ce qui me fait chier sévère…  

« Faites des enfants » qui disaient…

16 octobre, 2007

babyblood05.jpg

Sorti au tout début des 90′s, Baby Blood est considéré par certains comme le premier film gore français (c’est oublier les carnages dantesques des Charlots contre les cannibales anthropophages mangeurs d’hommes et de petits animaux qui ont le goût d’hommes… oui, bon, c’est peut-être bien le premier) et, dans mon souvenir, ça l’était. Sérieusement. Mais j’étais petit, et je ne l’ai vu que caché derrière un coin de porte, et sûrement pas en entier… Ce dont je suis sûr, par contre, c’est de l’histoire (merci à allociné d’avoir comblé les trous) : une femme qui a une grossesse  qui ne se passe pas terrible (mon souvenir), avec une progéniture « très exigeante qui parle, qui a faim et soif de sang » (le souvenir d’allociné). Voilà, c’est tout ce que je peux dire sur ce film.

Ah si, quand même (bah oui, sinon il n’y aurait pas d’article), j’ai appris qu’après un accouchement assez compliqué, la jeune maman parvenait malgré tout à survivre. Et nous allons la retrouver bientôt (voilà la news !), 17 ans après, puisque l’actrice revient pour une suite, Lady Blood, et que le premier tour de manivelle se fera le 17 octobre. Soit dans à peu près 8 heures… Si c’est pas coller à l’actu, ça ! L’intrigue suivra donc la femme, devenue capitaine de police, et qui verra ses névroses remonter à la surface et détruire sa petite vie de famille alors qu’une série de meurtres sanglants la renvoie à son passé.

Le réalisateur Jean-Marc Vincent, dont c’est le premier long-métrage, dit vouloir avec ce film « marquer d’une pierre… rouge sang le cinéma de genre de l’Hexagone« . Un intention plus que louable, et que l’on espère voir de tout coeur se réaliser. Ça fait en tout cas un projet intéressant de plus dans le paysage cinématographique français, ce qui fait toujours plaisir. Et puis, ce sera comme ça l’occasion de découvrir l’original !

Les Griffin des Etoiles

16 octobre, 2007

griffinstarwars99.jpg

Suite au succès de leur premier épisode spécial Star Wars, et qui reprenait la trame de l’épisode 4 sur près d’une heure, la série « Les Griffin » pourrait bien faire un épisode spécial de ce type par an, un peu comme les épisodes d’Halloween des Simpson. L’année prochaine, cela devrait donc être L’Empire contre-attaque et ainsi de suite…

Oui, c’est un peu léger comme news, mais j’avais vraiment envie de vous montrer l’affiche parodique qui pète bien, alors…

1234567