Archive pour septembre, 2007

Requiem in Pace… and blood !

22 septembre, 2007

Si le premier AvP n’avait pas convaincu tout le monde (presque personne, en fait), cet Alien vs Predator : Requiem s’annonçait plus tripant au travers d’un premier teaser qui laissait présager d’un film plus violent, plus gore (il est classé R) et, donc, plus fun. Et ce nouveau trailer qui vient de tomber, bien que moins efficace que le précédent, continue sur cette lancée en plongeant les deux créatures belliqueuses dans une petite bourgade des states qui va voir sa population sévèremment réduite, augurant d’un carnage assez énorme. (si vous faites attention, je crois que l’on entrapperçoit le croisement predator/alien qui naissait à la fin du film d’Anderson)

Image de prévisualisation YouTube

Qui plus est, comme pour satisfaire tous les fans de ces monstres sacrés du cinéma, les frères Strause qui réalisent cette suite ont laissé entendre que nous aurions peut-être une chance d’y découvrir la planète d’origine des predators, un vieux rêve pour tous ceux qui se souviennent de l’intérieur de leur vaisseau dans Predator 2. Plus encore, ils seraient intéressés pour tourner un troisième épisode, celui-ci devant se dérouler entièrement dans l’espace ! Est-ce qu’on va finir par avoir le AvP dont on a toujours rêvé ?

En attendant d’en savoir plus, je vous laisse avec cette première affiche du film, plutôt étrange tant les deux créatures ressemblent à des personnages en S.D. Une affiche plus rigolote que stylée, dommage…

alienvspredatorrequiemteaser.jpg

Shoot ‘Em Up

21 septembre, 2007

shootemup.jpg

« Mr Smith est un homme mystérieux, une sorte d’humaniste-misanthrope ne désirant rien d’autre que de disparaître dans la crasse d’une grande ville. Seulement, voilà, quand une femme enceinte et terrifiée passe devant lui, poursuivie par un homme jurant sa mort, ce Robin des bois moderne n’a d’autre choix que de s’interposer. Manque de pot, il ne s’agit pas d’une simple dispute conjugale et, bientôt, Mr Smith se retrouve avec des dizaines de tueurs à gage sur le dos et un bébé sur les bras. Heureusement pour lui, Mr Smith sait faire parler la poudre… »  

Bon, on ne va pas tourner 150 ans autour du trou de balle et aller droit à la cible (remarquez la métaphore filée des armes à feu) : ce film est carrèment débile. Mais débile d’une force ! Pourtant, il ne s’agit pas d’un « débile » genre « je n’écrirais rien sur ce film, c’est une merde ! » (© La Cité de la peur), mais bien d’un  »débile » genre « ce film est un putain de gros délire nawakesque ultra-fendard ! ». Parce que si l’on est le genre de spectateur à ne prendre en considération que la qualité du scénario, la cohérence et la crédibilité, eh bah Shoot ‘Em Up n’est absolument pas fait pour vous, vous pouvez d’office passer votre chemin. Par contre, pour ceux qui n’ont rien contre des scènes d’action toutes les 7 minutes, de la violence mongoloïde, de l’humour 3ème degré  et un mega-bad-ass anti-héros à la cool, ne cherchez plus et réservez 1h30 du temps que vous pourriez passer à regarder une connerie (une vraie, celle-là) à la télé pour mater ce film où l’on shoote plus que l’on ne cause . Et dans la bonne humeur, pour ne rien gâcher !

Dire donc de Shoot ‘Em Up que c’est une comédie d’action serait comme dire qu’il est dangereux de participer au concours du plus gros mangeur de clous rouillés : ça tombe sous le sens. Le film se complaît même tellement dans ce savoureux second-degré qu’il en flirte parfois avec la parodie, un genre où la cohérence n’est pas vraiment nécessaire, ce qui permet d’adopter un rythme de fou en enchaînant les scènes comme autant de petits modules quasi-indépendants et qui valent principalement pour les idées qu’il y a dedans (voir les Scary Movie).  Le réalisateur Michael Davis avait déjà usé de ce stratagème pour pondre un petit film d’horreur bien sympa, Monster Man, qui jouait à gonfler les codes du genre (son véhicule est, par exemple, un monster truck) à l’extrème tout en s’arrêtant avant que cela ne bascule complètement dans l’humour.  Et ce principe appliqué au film d’action donne quelque chose qui, il faut l’avouer, est assez joussif ! Il faut voir les hommes de main arriver par vagues et de nulle part pour comprendre à quel point ils ne sont là que pour faire de la casse – leur spécialité semble être de toujours louper leur cible, même quand elle est à deux mètres devant eux et à découvert - tout en se faisant sévèremment démastiquer (quelques plans gores sont à prévoir). Ça n’a ni queue, ni tête, mais ça a des flingues et ça c’est chouette !

L’histoire est donc inexistante, ou alors terriblement banale, mais cela signifie-t’il pour autant que l’on assiste à un spectacle creux ne consistant qu’en des « bang-bang ! » et des ‘kouishhh ! » à l’écran ? Eh bah… oui… Presque. Mais ça ne pose pas réellement problème, car ce manque est pallié par une réelle inventivité mise au service de la vacuité, que ce soit dans les situations (le gunfight en chute libre, la scène du « marionnettiste des flingues ») ou dans les chorégraphies des fusillades avec une utilisation des décors très dynamique. Et puis il y a Clive Owen qui, après Sin City, prouve une nouvelle fois qu’il assure grave en anti-héros débonnaire et ultra-violent. Son personnage de Mr Smith, cet homme dont on ne saura peut-être jamais rien, est exactement ce que l’on pourrait appeler un chevalier errant. Un homme de principes, sans maître et sans but, et pour qui l’apparition d’une « mission sacrée » sera l’occasion de reconstruire son univers perdu. Mais on pourrait aussi dire de lui que c’est un personnage de dessins-animés, avec sa manie de manger des carottes (ou de tuer avec ses carottes… sérieux !) rappelant un certain lapin; ou bien encore un cow-boy, comme le laissent entendre des musiques typées western entre deux morceaux de métal,…

Autant de références qui participent donc de cette impression de gros bazar foutraque et jubilatoire où tout n’a été pensé qu’en fonction du fun que cela pourrait apporter, comme un jeu vidéo où l’on enchaîne les niveaux avec la satisfaction du gamin qui fait tout péter. On n’a pas le temps de s’ennuyer devant ce Shoot ‘Em Up et, pour peu que l’on fasse l’impasse sur ses défauts de jeune chien fou, on se rendra compte qu’on tient là une péloche tripante comme peu existent. Here comes the nanny !   

18800898w434hq80.jpg  18800895w434hq80.jpg  18800887w434hq80.jpg

Les vampires sortent de leur tombe

21 septembre, 2007

vampirevousavezditvampire.jpg

30 days of night créant un petit buzz à l’occasion de sa sortie prochaine, les vampires ont de nouveau le vent en poupe (l’ont-ils jamais perdu ?) et plusieurs films sont d’ores et déjà annoncés. Mais Hollywood étant ce qu’elle est, ce sont des remakes de classiques des eighties qui nous intéressent ici, deux films qui avaient su apporter un vrai sang neuf aux vampires à l’époque et qui, après le gothique Christopher Lee des 60/70′s, participaient de cette volonté de les intégrer plus « crédiblement » à notre époque (comme Génération Perdue, Innocent Blood,…). Le fait que l’on commençait à savoir ce qu’est le sida devant aussi être pour quelque chose dans cette approche plus « terre-à-terre »…

Alors, que savons-nous de ces futurs remakes ? Eh bien, comme toujours dès qu’il s’agit de remettre au goût du jour de « vieux » films d’horreur, Michael Bay est dans la place puisque c’est sa société Platinum Dunes qui produira le remake de Near Dark, connu chez nous sous le titre Aux frontières de l’aube, avec sa meute de vampires punks errant dans le désert. Un film qui était très sympa à l’époque mais qui a assez mal vieilli alors, un remake, pourquoi pas ? Et, pour conserver une petite touche 80′s, c’est un clippeur qui s’occupera de la réalisation, un certain Sam Bayer. Et pour ce qui est de Fright Night/Vampire, vous avez dit vampire ? (regardez-moi cette affiche géniale qui m’a bien fait cauchemarder dans mon enfance !), on sait juste que les producteurs sont à la recherche de scénaristes pouvant transposer le film d’origine dans un autre cadre, peut-être une fête foraine… on se demande à quoi ça sert de faire un remake si c’est pour tout changer, autant lui donner un autre nom dès le départ… enfin…

neardark.jpg

Une saison 2 folie (jeu de mot pourri)

21 septembre, 2007

On peut dire que « Heroes » aura été LA révélation de l’année 2006/2007 en matière de programmes télévisuelles ricains. Bien écrite, bien réalisée et avec un potentiel de folie, les aventures de ces nouveaux mutants auront donc fait mouche, démontrant que la « geek-attitude » pouvait être à la fois intelligente, sérieuse et ultra-fun ! Presque l’équivalent du Spider-Man de Sam Raimi, ce qui n’est pas peu dire. Ce serait ainsi un euphèmisme que de parler d’ « attente fébrile » pour la saison 2, dont voilà justement un teaser qui spoile un peu tout en laissant augurer de quelques trucs bien alléchants. Je vous abandonne donc pour l’instant avec cette vidéo, en attendant la diffusion des épisodes pour très bientôt.

Image de prévisualisation YouTube

Ça y est ! Les vidéos arrivent !

21 septembre, 2007

Voilà, j’ai commencé à mettre des vidéos sur le blog. Pour l’instant, ce ne sont que les « très courts »-métrages, amis je vous promet que le lourd ne va pas tarder à arriver.

Sinon, petit changement : les vidéos n’apparaîtront pas dans la barre chronologique des news parce que toutes ces fenêtres à charger ralentiraient vos errances sur le blog, mais elles seront classées dans la catégorie « Les Films ToomStars » que vous trouverez dans la barre à droite, sous le compteur de visites. Bon visionnage, donc !

De la 3D en stéréoscopie

20 septembre, 2007

Dreamworks vient d’annoncer que la date de sortie de son prochain film d’animation, Monsters vs Aliens, a été avancée de 3 mois ! Bon, ça lui fait toujours une sortie aux states en mars 2009, mais c’est l’occasion de commencer à parler de ce film qui innovera en matière d’animation 3D puisqu’il sera fait en stéréoscopie, c’est à dire que nous le verrons en relief à l’aide de lunettes (comme pour Spy Kids 3D). Reprenant les thèmes des classiques films de montres des 50′s, Monsters vs Aliens est donc un projet à surveiller de très près (et puis ça a toujours l’air mieux que Shrek 3, déjà).

insectosaurusconcept.jpg

On en est à 11 ou 12 ?

19 septembre, 2007

jasonfriday2.jpg

On ne s’y attendait pas, et en même temps on aurait dû : il va y avoir un nouveau Vendredi 13, et assez rapidement puisque les producteurs aimeraient boucler l’affaire avant la grande grève qui va ralentir Hollywood d’ici à l’été 2008. On ne sait pas encore grand choses… oui, bon, on sait déjà avec certitude que Jason va massacrer des tas de gens, ce qui est charmant de sa part, mais on sait aussi que le film sera produit par Platinum Dunes (la boîte de Michael Bay spécialisée dans les remakes de classiques de l’horreur, ce qui laisse penser qu’il s’agira ici d’un remake du premier Vendredi 13) (mais pas avec uniquement la mère en tueuse, je pense, ou alors ils ont décidé de faire n’importe quoi), que ce sont les scénaristes de Freddy vs Jason qui s’occuperont de l’histoire et que Jonathan Liebesman (Massacre à la tronçonneuse – Le Commencement) serait attaché à la réalisation.

Ça fleure bon à Crystal Lake !

LES ALIENS SONT LAAA !!!

19 septembre, 2007

Dans la nuit de samedi, au Pérou, une météorite s’est écrasée et a fait un cratère de 30m de diamètre et 6 de profondeur. Déjà, ça c’est cool. Mais le plus cool, c’est que de ce cratère s’échappent les émanations d’une étrange odeur provoquant chez les locaux des nausées étranges… pour ne pas dire extra-terrestres ! Enfin, ça, c’est ma théorie, parce que cette histoire ressemble quand même pas mal à beaucoup d’autres qu’on a vu dans plein de films (ce qui ne laisse rien présager de bon pour les péruviens).

Alors, s’agit-il d’une entité végétale ? D’un parasite belliqueux ? D’un blob gélatineux ? Ou bien d’une couleur tombée du ciel ? Seuls les péruviens nous le diront !

L’article de la vérité qui est ailleurs

123456