Séance spéciale horreur… mouahahah !!!

Parce qu’on arrive au mois d’octobre et que c’est la saison d’Halloween (et de mon anniversaire, yeah !), je vous propose cette petite thématique horreur avec 3 bandes-annonces de films… qui font peur. Parce que c’est Halloween. Logique.

Shrooms

shrooms.jpg

Shrooms raconte la virée d’une bande de potes dans les territoires reculés et sauvages d’Irelande. Jusque là, ça sonne pas terrible. Mais si je vous dit que ces jeunes victimes désignées sont là pour tester les fameux « shrooms », les champipi hallulu, et que cela va les amener à avoir des hallucinations autres que des tâches de couleur ou l’impression désagréable que vos orteils se battent entre eux, là ça commence à devenir intéressant, non ? Alors, est-ce que les monstres qui attaquent notre pauvre jeunesse sont réels ou bien le fruit de leurs excès de stupéfiants ? Sur ce postulat qui permet bien des délires, est-ce que le film tiendra ses promesses ? Mais, surtout, est-ce que l’Irlande est vraiment une destination correcte pour les vacances ou dois-je lui préférer l’Ecosse ? A cette bande-annonce de vous le dire ! (perso, ça m’a pas l’air cool, l’Irlande…)

Image de prévisualisation YouTube

 

Storm Warning

stormwarning2.jpg

Storm Warning marque la réunion de deux « talents » (ça dépend du point-de-vue) que l’on aurait difficilement vu ensemble : le réalisateur australien Jamie Blanks, qui nous a donné le sympatouille Urban Legend (ça aussi, ça dépend du point-de-vue) et de Nadia Farès, l’alpiniste énervée et énervante des Rivières Pourpres. Tout ça pour un survival des familles, où un couple (classique) se retrouve bloqué (classique) dans un coin paumé (classique) rempli de mongolo-dégénérés (classique). La seule petite touche d’originalité et qui pourrait sortir ce film du lot, c’est son ambiance puisqu’une tempête énorme égayera les meurtres et autres course-poursuites.

Image de prévisualisation YouTube

 

Midnight Movie

midnightmovie5.jpg

Midnight Movie est un petit slasher qui reprend un peu le principe de Cut, sorti il y a quelques années, avec son tueur tout droit sorti d’un film d’horreur que regarde l’habituelle bande de jeunes. Rien de très original, donc, mais puisque le tueur a un bon look… oh et puis merde, c’est bientôt Halloween, quoi !

Image de prévisualisation YouTube

4 Réponses à “Séance spéciale horreur… mouahahah !!!”

  1. mabataille dit :

    Nadia Farès dans un film d’horreur américain ? pas mal pour le CV ça… bon elle était pas trop mal dans nid de guèpes j’ai trouvé, alors dans une vieille ferme perdue au milieu de nulle part en plein ouragan ça fait envie. En plus je trouve l’affiche superbe, plus encore que celle de Shrooms qui fait déjà très bien !

    Bon sinon moi je galère avec mon tricératops, dur dur !

  2. pitouwh dit :

    Oui, un film d’horreur américain sur son cv peut être un bon point, mais pas forcèment : je pense par exemple à Dominique Pinon (les clones de La Cité des enfants perdus) qui a fait 2/3 séries z aux states et qui ne s’en vante pas. Mais bon, faut bien vivre…

    Et, oui, l’affiche est très sympa, une construction bien pensée avec le jeu entre 1er et 2eme plan + la porte « déformée » par la perspective, ça a un bon petit côté old school et brutal !

    Courage pour le tricé !

  3. tiniere karine dit :

    bof bof
    à croire que tous les spectateurs de films d horreur sont pris pour des idiots
    c est toujours le même style d histoire qu on a l impression d avoir vu 10 000fois, des jeunes le camping une cabane un van ou un van, la forêt des jeunes un peu de cul aussi j oubliais!!!
    le van à la little miss sunshine est à la mode!

  4. pitouwh dit :

    C’est parce que le van, sur le plan métaphorique, représente à la fois l’avancée de la civilisation et, paradoxalement, un certain bond temporel en arrière…

    … oui, on ne peut pas dire que les pitchs de films d’horreur soit toujours très originaux, mais on peut dire la même chose de plein d’autres genres ! Dans les comédies romantiques, est-ce que le héros et l’héroïne ne finissent pas toujours par copuler, hein ? L’intérêt vient donc de ce qu’il y a entre les lignes du pitch, le développement de l’histoire, les idées, les portraits de persos, le ton, la réalisation (quand même), le costume ou l’apparence du tueur (ça aussi, ça compte grave !),…

Laisser un commentaire