Mr. Brooks

mrbrooksteaser2.jpg

« Mister Brooks est un modèle de réussite de l’american way of life : patron d’une entreprise florissante, marié à une belle blonde, avec une gentille fille à la fac… Sauf que, voilà, Mr Brooks a un problème : il est schizophrène. Et sa deuxième personnalité, Marshall, sait ce dont il a besoin même s’il le repousse depuis deux ans déjà : tuer. Froidement, méthodiquement. Car Mr Brooks est un serial-killer, et quand il cède à nouveau à ses pulsions meurtrières, il fait alors une erreur qui risque bien de l’exposer à la lumière…« 

Bon, ok, l’histoire fait très « Hollywood Night » du samedi soir sur TF1 racontée comme ça, mais je me suis volontairement restreint – déjà que j’ai peur d’en avoir trop dit - pour ne pas trop déflorer quelques éléments du scénario qui m’ont assez surpris (parce que je m’attendais plus à un « Hollywood Night »-like, justement). Parce qu’il y a de très bonnes choses dans ce Mr Brooks, principalement le portrait de son anti-héros, tueur en série qui lutte contre son addiction au meurtre et dont on partage la replongée sanglante. Un rôle souvent bien écrit, donc, mais surtout interprété par un acteur que l’on n’attendait pas forcément  dans ce rôle (franchement, « Kewouin » Costner en serial-killer, c’est pas vraiment ce que l’on peut appeler une association logique) et qui s’en sort haut la main, le rendant aussi méprisable que sympathique. Vous verrez, c’est pas du pipeau. Il y a des moments où il est carrèment flippant, d’autres où il est parfaitement banal, et d’autres encore où il vous fait sacrèment rire (la scène où il discute avec son double et se marre à propos de trucs horribles est géniale) ! Jusque là, on a ainsi un long-métrage assez brillant et qui fait bien plaisir à voir.

Mais voilà, il y a un problème car le film ne se concentre pas uniquement sur lui et son histoire qui se serait parfaitement suffit à elle-même, que ce soit au niveau de l’intrigue ou de la thématique (encore une fois, je préfère ne pas trop en dire). On suit donc aussi la pseudo-enquête d’une fliquette pas du tout crédible (Demi Moore en fille à papa multi-millionnaire qui a des choses à se prouver) et dont l’histoire personnelle interfère même avec celle du tueur ! « Oh, là, là, c’est une policière qu’a les boules parce que son divorce se passe mal ! »  »Oh, là,là, il y a un type qu’elle a arrêté il y a longtemps qui vient de s’évader et qui lui en veut ! » « Oh, là, là,… » Tout ça pour dire que le film perd sacrèment de temps avec ces bêtises et doit, en plus, y rattacher par la suite l’intrigue principale de façon assez artificielle. Ce qui donne la désagréable impression que toutes ces scènes ont été rajoutées par la suite, pour inclure dans le film un peu de sexy attitude (parce que Demi Moore ne sert jamais qu’à ça) et 2/3 scènes d’action.

A se demander donc si Mr Brooks n’aurait pas eu quelques désagrements lors d’un de ces « screen-tests » merdiques tant la superposition des deux intrigues fait fausse, forcée. Surtout que cela se ressent aussi sur la durée (2h avec une bonne grosse vingtaine de minutes à couper), le film ayant donc eu tout a gagner à ne se focaliser que sur son rôle-titre : de la cohérence, de l’efficacité et de la qualité. En l’état, Mr Brooks n’est que sympathique quand il aurait pu être excellent, voire génial. Dommage. Et incompréhensible.

n.b. : je précise que l’affiche au-dessus n’est pas l’affiche française, très laide, mais une affiche américaine qui cristalise le problème du film : l’américaine, avec Kevin tout seul et qui montre la dualité du personnage, est superbe. La française, avec Demi Moore dessus et la présentation du film en tant que simple jeu du « gendarme et du voleur », est à chier. Comme quoi la présence de Demi Moore gâche beaucoup de choses… 

18783829w434hq80.jpg  18783831w434h289q80.jpg  18783830w434h289q80.jpg

2 Réponses à “Mr. Brooks”

  1. tiniere karine dit :

    je suis d accord par rapport à la presence de demi moore sa place est tiree par les cheveux au debut on se dit tient elle est sur le coup depuis longtemps elle seule le connait il va y avoir une belle chasse à l homme et puis non! madame divorce et elle ne veut pas payer!
    moi j aime bien la scene finale

  2. pitouwh dit :

    FUCK DEMI MOORE !!!

Laisser un commentaire