Hairspray

hairspray.jpg

La comédie musicale est vraiment un genre cinématographique étrange. Quand on l’utilise, on peut parler de tout car tout passe comme une lettre à la poste, on peut montrer n’importe quoi sans que cela soit remis en cause,… car la comédie musicale dédramatise tout. Elle est « second degré » par nature, extra-réelle. Non pas que l’on ne peut pas être ému mais, à moins d’être neurasthénique, il est difficile d’être triste devant une comédie musicale (voyez les films indiens, et tout particulièrement les drames – ce qui veut dire presque tous – qui sont les plus marrants). Alors quand on doit parler de sujets aussi lourds que l’intégration et la différence, pourquoi ne pas le faire en musique ?

Hairspray narre donc l’histoire d’une jeune fille un peu trop grosse dans le modèle de perfection des sixties, ce qui ne l’empêche pas de rêver de participer à un show musical télévisuel dont elle est fan. Tout particulièrement l’émission du mardi, le « negro day » où les noirs peuvent s’exprimer en dansant et chantant à leur façon. Grâce à sa forte personnalité et à un certain talent de danseuse, la jeune fille parvient à réaliser son rêve et intégre l’émission, mais c’est pour mieux découvrir la ségrégation qui ronge les usa de l’époque. Courageusement, et en chanson, la jeune fille changera tout ça (on va me dire encore que je spoile, là, mais tout le monde se doute qu’une comédie musicale sur l’intégration et le racisme aura un happy-end, ou alors on tient là l’exemple d’un des rares blockbusters néo-nazis).

On pourrait craindre avec un tel scénario que Hairspray ne soit qu’une énorme guimauve meringuée, ce qui est un peu le cas, mais cela fait en fait parti du délire, cette béatification qu’avaient les sixties sur elles-mêmes et la façon dont elles se représentaient. Cela s’explique aisément par l’origine du film, une autre version (non musicale, celle la) sortie en 1988 et réalisée par John Waters (qui a un caméo très rigolo), plus communément connu sous le surnom de « Pape du Trash ». A savoir qu’il s’était spécialisé dans les excès, tous les excès, que ce soit faire bouffer une vraie merde de chien à l’un de ses acteurs – ou actrice, parce que c’était un travelo qui jouait d’ailleurs déjà le rôle de Travolta dans l’original - ou bien user d’une caricature appuyée pour railler ce qui n’allait pas dans son environnement (la ville du film, Baltimore, est sa ville natale). Et on retrouve quelque peu cette influence dans le film, une très bonne chose puisque cela nous offre quelques blagues assez décalées et un ton qui évite trop la miévrerie, ce qui est toujours pas si mal quand on parle du remake d’un film à partir de la comédie musicale qui en avait été tirée.

Mais le principale dans une comédie musicale, si ce n’est la comédie, c’est le musical ! Et de ce côté, le film s’en sort plutôt bien avec des morceaux qui swinguent sévère, qui balancent grave, complètement bath, quoi ! Les numéros de danse ne sont pas en reste et offrent une assez grande variété de configurations (chanson en solo, en groupe, en montage alterné,…)  et de styles qui maintiennent le rythme sur près de deux heures. Le tout avec le classicisme des comédies musicales d’antan, ce qui signifie  beaucoup de caméras fixes mais toujours ce côté clinquant et foisonnant qui fait de l’image un véritable spectacle, qui la rend vivante. Car c’est pour ça qu’étaient faites les comédies musicales à l’époque : en foutre plein les yeux et les oreilles.

S’appuyant sur un casting 4 étoiles où tous tirent leur épingle du jeu, Hairspray est donc un film très sympa et une excellente comédie musicale. Bon, c’est sûr que les classiques que sont The Rocky Horror Picture Show ou Phantom of the Paradise peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles, mais en cette période de rentrée grise et de politique de plus en plus à l’extrême droite, ça fait plaisir de voir un petit film qui se veut juste divertissant, positif, et qui le fait bien. 

18757042w434h289q80.jpg  18757039w434h289q80.jpg  18757038w434h289q80.jpg

2 Réponses à “Hairspray”

  1. tiniere karine dit :

    votre commentaire tres cher pitou est excellent et je suis d accord avec vous cette comedie musicale est rafraichissante et j ai pris beaucoup de plaisir à la regarder…à acheter en dvd

  2. pitouwh dit :

    D’accord. If you want to…

Laisser un commentaire