Archive pour septembre, 2007

Séance spéciale horreur… mouahahah !!!

29 septembre, 2007

Parce qu’on arrive au mois d’octobre et que c’est la saison d’Halloween (et de mon anniversaire, yeah !), je vous propose cette petite thématique horreur avec 3 bandes-annonces de films… qui font peur. Parce que c’est Halloween. Logique.

Shrooms

shrooms.jpg

Shrooms raconte la virée d’une bande de potes dans les territoires reculés et sauvages d’Irelande. Jusque là, ça sonne pas terrible. Mais si je vous dit que ces jeunes victimes désignées sont là pour tester les fameux « shrooms », les champipi hallulu, et que cela va les amener à avoir des hallucinations autres que des tâches de couleur ou l’impression désagréable que vos orteils se battent entre eux, là ça commence à devenir intéressant, non ? Alors, est-ce que les monstres qui attaquent notre pauvre jeunesse sont réels ou bien le fruit de leurs excès de stupéfiants ? Sur ce postulat qui permet bien des délires, est-ce que le film tiendra ses promesses ? Mais, surtout, est-ce que l’Irlande est vraiment une destination correcte pour les vacances ou dois-je lui préférer l’Ecosse ? A cette bande-annonce de vous le dire ! (perso, ça m’a pas l’air cool, l’Irlande…)

Image de prévisualisation YouTube

 

Storm Warning

stormwarning2.jpg

Storm Warning marque la réunion de deux « talents » (ça dépend du point-de-vue) que l’on aurait difficilement vu ensemble : le réalisateur australien Jamie Blanks, qui nous a donné le sympatouille Urban Legend (ça aussi, ça dépend du point-de-vue) et de Nadia Farès, l’alpiniste énervée et énervante des Rivières Pourpres. Tout ça pour un survival des familles, où un couple (classique) se retrouve bloqué (classique) dans un coin paumé (classique) rempli de mongolo-dégénérés (classique). La seule petite touche d’originalité et qui pourrait sortir ce film du lot, c’est son ambiance puisqu’une tempête énorme égayera les meurtres et autres course-poursuites.

Image de prévisualisation YouTube

 

Midnight Movie

midnightmovie5.jpg

Midnight Movie est un petit slasher qui reprend un peu le principe de Cut, sorti il y a quelques années, avec son tueur tout droit sorti d’un film d’horreur que regarde l’habituelle bande de jeunes. Rien de très original, donc, mais puisque le tueur a un bon look… oh et puis merde, c’est bientôt Halloween, quoi !

Image de prévisualisation YouTube

Meet the Robinsons (Bienvenue chez les Robinson)

27 septembre, 2007

meettherobinsonsteaser.jpg

- 1995 – Depuis le temps que les studios Disney nous offrent des films inspirés des contes classiques les plus célèbres, il n’est pas étonnant de voir leurs sources d’inspiration se tarir. Non pas qu’il n’y ait plus d’histoire a tirer de ce patrimoine mondial mais il faut désormais les utiliser avec parcimonie car, soit elles ont déjà été souvent traitées par d’autres studios, soit elles apparaîtraient comme des redites des disneys déjà produits. Surtout qu’avec l’arrivée de l’image de synthèse, une nouvelle forme d’animation est en train de se voir concrétisée. Une impression de modernité en décalage avec l’aspect « traditionnel » des contes. Il leur était donc nécessaire d’explorer de nouveaux territoires et, cela, Disney (avec quand même l’aide de Pixar, ne les oublions pas) l’a bien compris en lâchant Toy Story sur grand écran, le premier long-métrage d’animation entièrement réalisé sur informatique et véritable claque visuelle parlant à la fois à l’enfant et au geek en chacun de nous. Une révolution – n’ayons pas peur du mot – car, en plus de l’aspect visuel, ce film marque une véritable avancée dans la logique de Disney qui adoptera désormais un ton plus décalé et moderne, plus « adulte », avec des thèmes et des univers que le studio n’avait jamais abordé… Quoi, vous ne vous voyez pas ? Pourtant, il y était quand même question d’un astro-commando futuriste débarquant dans l’univers désuet d’un cowboy old-school…

La SF est donc un des nouveaux terrains de jeu du studio Disney qui, après l’avoir annoncé avec ce Toy Story, à embrayé parmi sa production classique sur des projets comme La Planète au trésor, Atlantis, Les Indestructibles, Chicken Little et, aujourd’hui, ce Bienvenue chez les Robinson (avec justement John Lasseter, le réalisateur de Toy Story, comme producteur exécutif). Ou l’histoire de Lewis, un orphelin de 12 ans à l’inventivité débordante, bien que n’ayant pas encore réussi à inventer une chose qui fonctionne, et désespérant de ne jamais trouver une famille. Pourtant, un jour, son quotidien morose est boulversé par sa rencontre avec un autre garçon qui dit venir du futur pour le protéger d’un étrange homme à chapeau melon et qui l’emmène à son époque. Là, il fera la connaissance des Robinson, des originaux à la limite de l’internement psy, et découvrira une vraie famille…

Nous sommes donc bien en pleine science-fiction, qui plus est dans un de ses sous-genre les plus complexes (le voyage temporel). Alors, c’est sûr, les nerds vont se gausser de la rigueur scientifique du film et de sa conception elliptique des paradoxes temporels, mais il n’empêche que cela nous permet d’être introduit à une vision du futur plutôt raffraichissante et colorée, un univers bigaré dans lequel nous allons pouvoir faire la connaissance de cette famille azimutée que sont les Robinson. Et c’est là qu’entre en jeu le second changement majeur que s’est permis Disney avec le temps : l’apparition de l’humour second degré. Je ne sais pas si vous vous rappelez le choc que fut le visionnage de Kuzco, l’empereur mégalo avec justement cet humour qui donnait le ton à l’ensemble du film (auparavant, cela était réservé aux sidekicks comme Timon et Pumba, par exemple), mais on retrouve un peu de cela dans la folie qui caractérise Bienvenue chez les Robinson avec une galerie de personnages touchant au grand n’importe quoi et aussi, tout simplement, touchants (c’est beau !) (n.b : mention spéciale au méchant, l’homme au chapeau melon, qui est tout simplement génial dans le genre maniaco-dépressif). Et que le réalisateur soit un des créateurs de Kuzco ne nous étonnera donc pas tant les deux films revêtent les apparats du « classicisme disneyen » – malgré ses images de synthèse, Bienvenue chez les Robinson opte pour un look réellement cartoonesque plutôt réussi – pour mieux les dynamiter de l’intérieur avec leurs gags.

Ce nouvel opus disneyen est donc une vraie bonne surprise et convainc bien plus que Chicken Little, dans un genre très proche, grâce à une folie plus assumée et donc plus maîtrisée (bizarrement). Les thèmes propres à la science-fiction étant de plus bien mieux traités (même si ce n’est pas non plus I, Robot), nous avons là un petit film qui ne révolutionnera pas l’industrie de l’animation mais qui s’avère malgré tout une chouette péloche distrayante et qui ravira enfants comme adultes (la formule sent grave le réchauffé mais, puisque c’est vrai, pourquoi m’ennuyer à dire autre chose ?).

sortie le 17 octobre 2007 

Quelques petites news…

27 septembre, 2007

Salut les jeunes !

Bon, je sais, ça fait déjà plusieurs jours que je vous ai abandonné et que je n’ai rien mis sur ce blog mais j’ai une excellente excuse : je me suis lancé dans l’entreprise pharaonique de faire les poussières dans ma chambre… ça n’a l’air de rien, comme ça, mais si vous saviez le nombre de pièces que compte ma collection de jouets, vous comprendriez !

Aujourd’hui, je fais une pause et j’en profite donc pour vous balancer ces quelques news et autres rumeurs qui ont circulé sur la toile. Here it goes !

- le retour de la Hammer : le célèbre studio anglais spécialisé dans le fantastique et l’horreur, et qui avait mis la clé sous la porte au milieu des 70′s, semble bien parti pour renaître de ses cendres avec un film intitulé Beyond the Rave et qui a été briévement présenté au FantasticFest. L’histoire de vampires dans le milieu underground londonien des raves… bon, ça sent un peu le jeûnisme intéressé, mais il faut bien que la boîte se remmette  sur les rails, non ?

- des news des X-Files !!!  J’en avais parlé il y a quelque temps et voilà que ça semble se confirmer, si l’on en croit les dires de David Duchovny : le scénario du second film tiré de la mega-cultissime série est désormais achevé et le tournage pourrait même débuter d’ici à Décembre (ils veulent sûrement éviter la grêve d’Hollywood, comme tout le monde) ! FUCK YEAH !!!

- et puis, on s’en doutait un peu mais la machine Terminator 4 semble définitivement lancée pour une sortie en 2009, avec les scénaristes du 3ème opus pour nous raconter la survie de John Connor et Kate Brewster dans un univers post-apocalyptique. On ne sait pas si Nick Stahl et Claire Danes reprendront leur rôle, mais on sait par contre que les producteurs envisagent ce film comme le premier volet d’une nouvelle trilogie… y en a qu’on de la suite dans les idées…

Petite news du jour

25 septembre, 2007

Je ne suis vraiment pas fan de Tarantino. Je trouve le personnage sympathique (après tout, lui aussi est un geek) mais ses films ont tous le même défaut que lui (exception faite du premier Kill Bill) : ils sont bavards. Ils n’arrêtent jamais, c’est une véritable diarrhée verbale et, à chaque fois, je m’emmerde.

Alors quand j’apprends que l’homme au menton pointu veut, pour son prochain film, s’attaquer au cinéma érotique, je reste perplexe. Et l’histoire n’arrange rien : un couple d’américains se rend chez un autre couple de leurs amis, à Stockholm, et y découvre de nouveaux plaisirs… Un vrai hommage au film du dimanche soir sur M6, quoi !

Et quand on voit son Death Proof, on peut être sûr que ça va causer sévère pendant les scènes de baisouille… 

Un spin-off pour Heroes

25 septembre, 2007

heroeslogo.jpg

On en avait entendu parler, on attendait des nouvelles et, voilà, c’est confirmé : il y aura bien en 2008 une mini-série tirée de « Heroes » ! Joie et outrecuidance ! Les 6 épisodes de ce spin-off, « Heroes : Origins », n’auront donc pas de liens directs avec la série-mère et s’intérresseront ainsi à montrer à chaque épisode un nouveau mutant découvrant ses pouvoirs. Un projet qui peut être sympa, comme un petit bonus qui viendra élargir la mythologie de la série.

Mais là où « Heroes : Origins » risque bien de faire mal, c’est justement grâce à sa forme « 1 épisode/1 histoire » qui va permettre d’inviter des réalisateurs à s’épancher sur les mutants. Sont ainsi annoncés Eli – Hostel – Roth sur un scénario de Michael – Superman Returns – Dougherty mais, surtout, Kevin – Dogma – Smith ! Un vrai geek de chez geek dont l’amour pour les comics et le sens de l’humour pourraient donner quelque chose de vraiment original. Reste à savoir si le cahier des charges voudra un respect du ton d’origine (parce que, hormis Hiro, la série est quand même bien sérieuse)  ou si quelques fantaisies seront permises…  

Les britani-geeks aux states !

25 septembre, 2007

shaun1044.jpg

Simon Pegg et Nick Frost, le duo d’acteurs à l’affiche de Shaun of the dead et Hot Fuzz (autant dire que ce sont comme des amis de la famille), ont révélé sur le blog de MTV le « synopsis » de leur prochaine péloche, sobrement intitulée Paul : l’histoire de deux ados attardés voyageant sur les routes « de la magnifique… San-Fernando Valley« … des USA.

Le film devrait donc être logiquement un road-movie, un genre qui ne me fait pas autant triper que l’horreur ou l’action et, pire encore, il est désormais quasi-sûr que Edgar Wright – le réalisateur des deux précédents films – ne fera pas parti du voyage. Tout cela s’annoce donc moins alléchant que ce à quoi on commençait à s’habituer mais, bon, faisons confiance aux deux acteurs pour que subsiste la geek-attitude qui faisait tout le sel de leurs démastiquages de zombards et villageois. Et vive la reine !

(oui, le fan-art en début d’article n’illustre pas forcèment très bien son contenu mais, comme c’est une image sympa… voilà, c’est cadeau, quoi !)

(et, oui, les blagues dans cet article sont encore plus mauvaises que d’ordinaire, entre une référence à SOS Fantômes 2 que trois personnes comprendront et des jeux de mots que même Jean roucas ne comprendrait pas, mais je ne suis pas inspiré, là. C’est tout.) 

Petite news du jour

22 septembre, 2007

Juste un petit mot pour vous dire que James Gunn vient de vendre le pitch de Pets à la compagnie New Regency, l’histoire plutôt originale et marrante d’un être humain qui se fait enlever par des extra-terrestres afin de devenir leur animal de compagnie (ça me rappelle un bd érotique EvilFrance que j’avais lu il y a longtemps… souvenirs, souvenirs).

Sachant que James Gunn est un ancien de la firme Troma, qu’il a scénarisé les 2 Scooby-Doo (désolé, mais moi je suis fan de ce genre de films débiles) et réalisé le très sympatoche Horribilis, le savoir attaché à l’écriture et à la réalisation d’un tel projet ouvre un champ de possibilités assez vaste. A suivre…

Beowulf : film gore et cul ?

22 septembre, 2007

beowulfteaser.jpg

Bon, je l’ai déjà dit plusieurs fois mais une nouvelle s’impose : Beowulf a l’air d’être énorme, une putain d’adaptation de la légende nordique avec une technique d’animation de plus en plus maîtrisée au service d’un spectacle qui a l’air d’être aussi tripant et barbare que Le Treizième guerrier. Comme pour appuyer cela, voici une nouvelle bande-annonce « red band » qui dévoile 2/3 plans gores et une Angelina Jolie dont le corps nu est encore plus exposé. Mais ce qui marque la rétine et les oreilles, c’est le montage sur le discours de Beowulf à la fin… Putain, ce que ça a l’air brutal ! Un film qui s’annonce donc de mieux en mieux et qu’il ne faudra louper sous aucun prétexte dès le 21 novembre dans nos salles !

Image de prévisualisation YouTube

123456