Archive pour juillet, 2007

Triste jour pour les cow-boys…

19 juillet, 2007

deadwood.jpg

Alors que les fans français attendent toujours la diffusion de la saison 3 de « Deadwood » (enfin, ceux qui ne téléchargent pas), les américains ont pu en profiter depuis longtemps déjà et ont même eu le temps de s’insurger contre HBO à cause de l’arrêt de la série. Eh oui, la troisième saison sera la dernière, malheureusement. Mais la pression excercée par les fans avait tout de même porté ses fruits puisque deux longs-métrages de 2 heures étaient prévus pour clore correctement le show, ce qui aurait été très cool (Swarringen sur grand écran, la classe !).

Sauf que voilà, le créateur de la série à fort à faire avec son nouveau show, les acteurs sont repartis chacun de leur côté (Timothy Olyphant a bien la côte en ce moment et n’arrête plus de tourner),… Et, en catimini, HBO d’annoncer que les chances de voir un jour ces films se font de plus en plus minces, pour ne pas dire que le projet est abandonné. Fait chier…

Save the day, mi perro !

19 juillet, 2007

Petite parenthèse pour vous parler d’un film de super-héros qui risque de faire un excellent programme pour un samedi soir : Underdog, l’histoire d’un chien qui acquiert des supers-pouvoirs… Oui, bon, en même temps c’est tiré d’un vieux cartoon de l’époque où Mighty Mouse n’étonnait personne, donc.

En tout cas le film a l’air plutôt sympa, avec Jason Lee qui fait la voix du héros et son chien supersonique. Et en plus, le méchant est un nain ! Espérons juste qu’il ne visera pas uniquement le public des moins de 12 ans (ça par contre, c’est pas gagné, même s’il est classé -PG aux states)…

Image de prévisualisation YouTube

V’là d’la belle photo !

18 juillet, 2007

Pour changer, et parce que de la diversité naît la suprise; de la surprise, le frisson; et du frisson, le plaisir (Yoda-style), voilà une news qui va contredire mes premières impressions sur un film à sortir prochainement, j’ai nommé John Rambo (bon, c’est Rambo 4 en fait, mais ça fait plus classe et moins commercial de l’appeler John Rambo, comme ça faisait plus classe et moins commercial d’appeler Rocky 6, Rocky Balboa) ! Non pas que je pense que le film sera une bouse, loin de là même quand on regarde la promo-reel  et ses excès goresques, mais ces deux photos m’ont fait bien marrer tant elles ne correspondent pas à ce que j’imaginai. Je vous laisse regarder : 

johnrambo1.jpg

johnrambo2.jpg

Eh oui, dans ce prochain Rambo, Stallone aura donc fort à faire puisqu’il ira à la péche – ou alors il shoote des hommes-grenouilles, mais ça reste pas très « sport » – et charmera des serpents ! Et avec l’air concentré/constipé de rigueur, s’il vous plait ! Non, je rigole, j’irai le voir votre film. Mais même si la photo tirée du dernier Péche-Passion est plutôt jolie, faut avouer qu’elles manquent un peu de sérieux, quand même. Allez, quoi. C’est RAMBO, PUTAIN !!!

Le retour des petits hommes gris…

18 juillet, 2007

xfileslogo.jpg

Annoncé par David Duchovny himself, il pourrait bien y avoir un second long-métrage dans l’univers des X-Files ! Yeah ! Ça fait bien plaisir, parce que la série s’arrêtait sur une note mi-douce/mi-amère qui laissait un arrière goût d’inachevé, à la fois apaisante (les retrouvailles de Scully et Mulder) et pessimiste (la promesse d’une fin du monde). Un film se révélerait donc le meilleur moyen de clore cette série qui a, selon moi, révolutionné le monde de la télévision américaine et mérité réellement le titre – souvent galvaudé – de série culte. Chris Carter (créateur) et Frank Spotniz (réalisateur et producteur sur la série) auraient déjà écrit le scénario, manque plus qu’à lancer la machine. Allez, allez ! On pousse ! 

Encore un vigilante-flick ?

18 juillet, 2007

Je vous parlais il y a peu du prochain film de Jodie Foster, The Brave One, en mettant l’accent sur le fait que le genre du vigilante-flick était depuis quelque temps délaissé au cinéma. Eh bah, il faut croire que Hollywood a décidé de me faire mentir, puisque voici un autre successeur à la vengeance selon Charles Bronson et au titre plus qu’ostentatoire : Death Sentence.

deathsentence.jpg

Alors l’histoire, vous la connaisez déjà : un type va se venger de ceux qui ont détruit sa vie, basculant dans la justice personnelle  pour « protéger ce qui est à lui » (la phrase d’accroche sur l’affiche – trés jolie, d’ailleurs -). Réalisé par James Wan, le type qui a initié la série Saw, et interprété par Kevin Bacon, le film a l’air d’être plus tourné « action » que celui de Jodie Foster, ce qui peut être un bien (l’action, c’est toujours cool) comme un mal (les bonnes questions auront-elles la place d’être posées ?). Les premiers échos étant assez positifs, attendons de voir…

Image de prévisualisation YouTube

Se moquer n’aide en rien

18 juillet, 2007

J’ai le gros orteil qui gratte…

Rigolez pas, hé, c’est pas évident

De joindre le doigt à la patte

Et de gratter assidûment !

 

Oh, vous pouvez vous moquer,

Vous qui vous prétendez supérieurs

De par la mobilité

De vos muscles postérieures !

Moi, j’ai du mal à toucher à mes pieds,

Même quand j’ai la jambe pliée.

 

Et Maintenant, voilà que je vous entend rire,

Comme des baleines,

A pleine bedaine,

Tandis que moi, pauvre moi, je soupire.

 

Car j’ai beau m’étendre,

J’ai beau me détendre,

Jamais cette sensation ne se carapatte…

 

Et j’ai, toujours, le gros orteil qui gratte !

Harry Potter et l’Ordre du Phénix

18 juillet, 2007

phoenixos.jpg

Evitons-nous le tortillage de croupion et entrons direct dans le vif du sujet : ce nouvel opus de Harry Potter est probablement le meilleur de la série ! Rien que ça, ma bonne dame ! Bon, on peut noter certains manques dans l’histoire mais, je ne sais si c’est parce que le bouquin n’est plus très frais dans ma mémoire, pour la première fois je trouve que l’on a réellement l’impression que le film se suffit à lui-même, il y a vraiment une alchimie entre le contenu et la durée, pourtant assez courte (2h07, la plus petite de la série pour un des livres les plus épais).

Le travail d’adaptation n’a donc jamais été aussi réussi et tisse une toile logique entre les principaux évènements, aidé par un montage qui ne souffre pas de cette impression tenace de « passer du coq à l’âne » qui pouvait entâcher les autres épisodes. La scène d’entraînement de l’Armée de Dumbledore, par exemple et bien qu’usant d’un « truc » déjà fort usité au cinéma (le « montage » à la Rocky), démontre parfaitement l’efficacité du propos, la maîtrise du contenu. La musique elle-même prend un souffle nouveau – le thème de la série n’apparaît qu’après la première demi-heure – et finit d’asseoir ce sentiment que l’on regarde un vrai film ayant sa propre personnalité, avec un scénario mûrement pensé et non pas un bricolage fait à partir du roman (ce qui ne m’empêche pas non plus d’apprécier les autres… bah oui, j’adore cette série). On s’est recentré sur le coeur de l’histoire intelligemment, la révolte, ce qui offre une réelle consistance à cet Ordre du Phénix : le fil rouge n’est cette fois plus l’année scolaire (le problème majeur du 3ème opus et qui l’empêchait d’atteindre ce niveau), mais bel et bien la « mission ». Et ça fait du bien !

Surtout que la réalisation, tout comme la direction artistique, n’est pas en reste, elle a même une classe similaire à celle de Cuaron pour Le Prisonnier d’Azkaban et qui faisait référence, ce qui est un point plus qu’excellent quand elle sert à mettre en images des scènes avec un vrai souffle épique et un ton de plus en plus adulte. On pense à la première attaque des Détraqueurs, simple et efficace, à la libération de Harry par l’Ordre du Phénix, bougrement galvanisante, ou bien encore au monstrueux duel finale qui nous montre pour la première fois des sorciers se battre pour de vrai (et ça vaut le détour, croyez-moi !). Autant de scènes qui inscrivent finalement la saga dans une période plus mâture, véritable prolongation du final sombre et « traumatisant » de La Coupe de feu. L’époque des débuts, de la découverte et de l’émerveillement, est désormais finie et on passe aux choses sérieuses de bien belle manière.

Notons de plus un casting bien pensé et l’introduction réussie de nouveaux personnages qui collent immédiatement avec l’univers d’Harry Potter, parfaitement interprétés, que ce soit la lunaire Luna Lovegood ou bien la détestable Dolores Ombrage (Helena Bonham Carter est trop peu présente pour pouvoir juger). On pourrait aussi louer l’excellente direction d’acteur dont a bien profité Daniel Radcliffe, jouant enfin plus que correctement, et qui est parvenue à recadrer Michael Gamblon qui faisait jusque là un Dumbledore trop excentrique pour être crédible.  Bon, Emma Watson joue toujours aussi mal, mais il s’agit quand même d’un plus non négligeable et qui laisse augurer du meilleur pour le 6ème film où l’intrigue se concentrera principalement sur le héros et son professeur.

Alors quand on sait que David Yates reprendra justement les rênes pour Le Prince de sang-mêlé, on ne peut que se réjouir d’avance et espérer qu’il saura réitérer le succés de cet épisode. Le meilleur de la série jusqu’à présent, rappelons-le.

18676259w434h289q80.jpg  18690269w434h185q80.jpg  18676257w434h289q80.jpg

The Dark Knight : Rectificatum deus peis

18 juillet, 2007

Malgré ce que j’ai pu dire, il semblerait bien que Harvey Dent, interprété par Aaron Eckhart, devrait apparaître sous les diptyques traits de Double-Face dès le secon épisode de cette nouvelle trilogie. C’est l’intéressé lui-même qui a révélé cela lors d’une conférence de presse pour un autre de ses films.

Alors, juste une apparition pour la fin ou quoi ?

twofaces.jpg

12345