Hostel Chapitre II – Mea Culpa et débat

Voici un extrait de l’interview du réalisateur Eli Roth que l’on peut lire dans le Mad Movies (Hail to Mad Mo !) de cet été :

« Mad Movies : La question qui suit n’est pas très agréable… Comment vivez-vous le fait que Hostel Chapitre 2 soit déjà téléchargeable sur le net sous la forme d’une copie de travail ?

Eli Roth : Ça me fait mal. Sur cette copie, le film n’est même pas terminé ! C’est comme proposer une peinture qui ne serait pas finie… [...] Il n’y a pas le score, le mixage et les sfx ne sont pas finalisés… [...] C’est très triste. J’ai dû faire une copie du film pour Lionsgate, j’étais contre. Il leur en fallait une pour la postproduction, et elle a été interceptée. Ils ont déconné !

Mad Movies : Certaines personnes ont même fait une critique de Hostel Chapitre 2 sur le net après avoir vu la copie de travail !«   

Je ne pense pas que les membres de la Mad team soient des usagers du Geek Show et qu’ils aient vu ma critique de ce film (franchement, comment ce serait la classe qu’ils me lisent après toutes ces années où je les ai lu, eux), mais il n’empêche que ce passage d’interview m’a fait me poser de nombreuses questions car j’ai précisément dû faire ma critique à partir de cette copie merdique. Bon, je vous ai coupé tout la litanie d’Eli Roth sur le fait que le piratage va tuer le cinéma et blablabla (surtout qu’il avoue plus loin que le film s’est malgré tout remboursé, ce qui n’est pas le cas de nos portes-feuilles quand on va voir une merde pour 9 ou 10 euros), pourtant je dois avouer que le problème de savoir si l’on peut critiquer un film dans ces conditions d’inachevé me tarabuste. Je dirai qu’en théorie, j’ai eu tort de faire cette critique. Non pas que des commentaires négatifs sur un film peuvent complétement tuer sa carrière, ça se saurait (si c’était le cas, 85 % des blockbusters verraient leurs recettes s’effondrer, ce qui n’est pas vraiment le cas quand on voit les records d’affluence qui s’enchaînent en ce moment), mais plutôt parce que je n’avais pas toutes les cartes en main pour pouvoir juger de la réelle teneur de ce film. Je manquai d’éléments objectifs pour pouvoir laisser s’épancher ma subjectivité. Il s’agit là de la théorie. Parce qu’en pratique, je ne pense pas que mon avis aurait beaucoup différé à la vision de la version finie : je n’avais déjà pas beaucoup aimé le premier Hostel, le second y ressemble quand même pas mal (quoi qu’en dise certaines critiques) et je n’y ai rien vu qui m’ai fait réellement triper. Théorie, pratique, les deux se valent et entre elles mon coeur dans la semoule pédale.

C’est pourquoi je voudrais te demander, à toi lecteur, ton opinion. Dois-je arrêter la catégorie « Div-X-nation » pour éviter de me fourvoyer en commentant ce qui ne peut pas l’être ? Dois-je continuer pour avertir le plus de monde possible que certains films sont des bouses infâmes ? Ne dois-je y faire que la critique des films que j’ai apprécié, pour donner envie aux gens de les voir et d’aller au ciné ? Ou bien considérons-nous qu’il s’agit là de prévisions – comme le précise le sous-texte de ma catégorie – et donc d’avis non définitifs ?

Toute participation sera la bienvenue et grandement appréciée. Merci donc d’avance et à vous la parole !

12 Réponses à “Hostel Chapitre II – Mea Culpa et débat”

  1. mabataille dit :

    Je vois pas où est le problème : tu avais remarqué comme moi que les FX n’étaient pas finalisés et le montage douteux, tu l’as expliqué dans ta critique…
    Un divx qui sort avant le film en salle peut être une version non finalisée, bon bah on le sait depuis longtemps ça… personnellement je ne pense pas qu’une scène puisse sauver un film de la médiocrité, à part si cette scène fait 30 minutes et encore !

    Bon par contre quand tu parles d’objectivité tu me fais tjrs marrer Pitou, toi qui a le don de savoir (euh… pardon, de « dire ») si tel ou tel film est bon ou pas plusieurs mois avant sa sortie :p

  2. pitouwh dit :

    Merci pour cet avis qui est plein de bon sens, comme toujours avec toi lorsqu’il s’agit de justifier un acte répréhensible par la loi (tu aurais peut-être dû penser à une carrière d’avocat).
    Et, oui, il m’arrive d’être assez objectif : mes prévisions ne sont que le fruit d’une élaboration hypothétique mais relatives à la qualité des sujets de films, la présence d’acteurs ou réalisateurs précis,… Il est vrai que, puisque c’est moi qui écrit les mots, ils sont le reflet d’une certaine subjectivité, mais ils sont tout autant objectifs car résultant d’une sincère étude du passé et de nombreux autres facteurs propres à l’extrapolation (on peut plus facilement et logiquement dire que le prochain Peter Jackson déchirera, plutôt que le prochain Brett Ratner).

  3. mabataille dit :

    « ’il s’agit de justifier un acte répréhensible par la loi »
    Je sais encore lire et ton article n’est pas un article « pour ou contre les divx » Donc t’es très gentil mais ton commentaire est hors sujet dans ton propre article, un comble :/

    Quand à l’objectivité il parait qu’elle n’existe pas, mais chut ;)

  4. pitouwh dit :

    Primo, mon article avait bien un petit rapport avec le « pour ou contre les divx », relis bien, tu verras que je demande aux lecteurs (ceux qui lisent, donc, pas comme toi) s’ils sont pour ou contre la présence de la rubrique « Div-X-nation » dans ce blog. Alors d’accord, ce n’est pas aussi général que ce que tu entends par « pour ou contre », mais ça n’en demeure pas moins un certain reflet de ce débat, une amorce qui pourrait très vite y basculer. Mon questionnement est un sous-texte à ce débat de plus grandes proportions.
    Segundo, « il s’agit de justifier… la loi » n’était qu’une formule de réthorique permettant de mettre en exergue mon commentaire positif quant à la qualité de ta plume tout en te bâtissant un semblant de légende. Une petite aparté que tu as piétiné avec la finesse d’un irlandais dans un magasin de cristal, mettant ainsi en échec mes efforts pour rendre hommage à ta plume. Comme quoi, t’aurais mieux fait de te la fermer ! (je sais que tu n’aimes pas ça, mais un petit dicton me vient à l’esprit : « Parfois, mieux vaut se taire et passer pour un con plutôt que l’ouvrir et dissiper tous les doutes »)
    Et tercio, en laissant entendre que l’objectivité n’existe pas, tu soumets discrétement une vérité d’ordre général, un fait accompli et inaliénable. Sentiment encore renforcé par ton utilisation d’un smiley et d’un ton condescendant, ce qui prouve bien l’existence du vain sentiment de supériorité qui t’habite et souligne ainsi le fait que tu crois en ce que tu écris. Une vérité, donc, et en tant que telle un fait qui ne peut être contredis, qui ne laisse s’exprimer aucune subjectivité. Un fait objectif, en somme.

  5. mabataille dit :

    Jolie tartine, mais tout tes palabres sont vain face à l’extrème précision de mon commentaire premier et même second, qui restent toujours d’actualité.

    Après pour le super débat sur l’objectivité-subjectivité, je sais pas reprend tes cours de philo ou documente toi mais fait quelque chose, c’est pas sain de s’enfermer dans la mauvaise foi et l’auto-persuasion comme tu le fais.

  6. pitouwh dit :

    Comme dirait Schopenhauer : j’ai raison et je t’emmerde. Point barre.

  7. mabataille dit :

    Après les vieux dictons tu cites les 4ème de couverture… c’est toi le nouveau chroniqueur de « on a tout essayé » en fait, félicitations !

  8. pitouwh dit :

    Tu peux parler, toi, avec tes vannes télévisuelles si faciles que même les Guignols ont arrêté.
    Et en plus, chroniqueur chez Ruquier, c’est toujours mieux que d’être le juriste de Sans aucun doute…

  9. mabataille dit :

    Je vois que tu n’es pas en manque de commentaires constructifs sur ton blog. Tu en es à ton 4ème juste sur cet article…
    Généralement la racaille va casser ailleurs que chez lui mais toi t’es tellement stupide que tu pisses sur tes propres plates-bandes. Tu me fais de la peine… non en fait tu es juste pathétique.

    Au lieu de te pisser dessus et de polluer ton blog avec des commentaires bêtes et méchants (au fait tu passes en CE2 ou tu redoubles?) soit plus constructif et cherche le débat, la polémique, la dialectique (un jour peut-être) que sais-je encore, plutôt que d’exercer ton talent certain de rédacteur dans la merde et la bêtise. Sinon tu risques comme ici de te retrouver le nez dedans.

    Ps = tu es plutôt Chocos ou Miel Pops le matin?

  10. pitouwh dit :

    Je te signalerai que mes commentaires ne sont faits qu’en réaction aux tiens et, si j’ai la fâcheuse habitude de m’égarer, cela est donc dû à ta manie de lancer sans cesse des piques pour compenser ton manque flagrant de confiance en toi. Comme un petit roquet qui aboierait immédiatement pour cacher le fait qu’il n’arrive pas même aux genoux des autres.
    Alors, plutôt que de te regarder où je pisse, tu devrais commencer à te demander pourquoi tes sous-vêtements sentent autant la merde.

    p.s : je suis plutôt craquinette pour le petit déj’.

  11. mabataille dit :

    « C’est pas moi qui ai commencé »
    Si si…

    « Il est méchant alors je le suis aussi »
    Lamentable…

    Et arrête de me traîter comme une sous-merde sinon je viens chez toi te faire bouffer tes craquinette par l’anus.

  12. pitouwh dit :

    Monsieur Patate ne permettra pas cela ! Dieu lui est témoin que son cri m’avertira et que j’en profiterai pour t’envoyer valser dans le décor avec un coup de télévision ! Et tu l’auras bien cherché, présomptueux petit terroriste du p’tit déj’ !
    Et en plus, sache qu’en tant que vulcain, je suis doté de l’étonnante capacité… de ne pas avoir d’anus !!! (TIN-Tin-tin ! COUP DE THEATRE !) Alors ta craquinette – enfin MA craquinette, parce que je suis sûr qu’en plus tu vas m’en resquiller une pour commettre ton imonde forfait qui laisse planer un doute certain quant au bon fonctionnement de ton esprit perverti par la littérature science-fictionnesque communiste de bas-étage et la croyance quasi-aveugle en l’existence d’une réelle réalité appelée avec un bon goût évident « WoW »… – … où j’en étais… Alors ta craquinette (ouais, je le tiens bien, là), eh bah ta craquinette, tu peux te la FOUTRE AU CUL !

Laisser un commentaire