La Colline a des yeux 2

hillshaveeyes2.jpg

Je suis quelqu’un qui n’aime pas trop quitter le confort douillet du « chez soi », qui n’aime pas aller découvrir de nouveaux endroits, voyager là où aucun pied humain ne s’est jamais posé… et j’ai bien raison ! Parce que le monde est dangereux, avec des salopards atomiques prêt à vous dessouder à tous les coins de rues, derrière chaque arbre, chaque rocher. Le monde est une immense tapette à souris et, heureusement, le cinéma est là pour nous en avertir. Avec un film comme La Colline a des yeux 2, par exemple.

Alors, quelle destination faut-il éviter cette année ? Eh bah, comme l’année dernière, c’est le Nouveau-Mexique et ses terres rongées par les expériences nucléaires mais, avouons-le tout de suite, ce numéro 2 est très loin d’égaler l’excellence de son prédécesseur. Et mettons les choses au clair : je ne suis pas un gros chauvin qui garde une rancune tenace contre les allemands (car le réalisateur est grecque… mais non, il est allemand ! Vous suivez ou quoi ?), cependant on ne peut que constater la supériorité du film D’Alexandre Aja sur celui de Martin Weisz, le frenchie ayant accouché d’un film à la fois viscéral, violent, malsain et complétement barré. Mais est-ce la faute du réalisateur allemand si son deuxième film ne retrouve pas ce niveau d’excellence ? Bah non, bien sûr que non !

Car depuis le premier, un nom est réapparu en gros sur les affiches de la franchise (la bande-annonce française va même jusqu’à dire que le film est de lui alors qu’il n’est que producteur), celui-là même qui l’a instigué il y a quelques années : Wes Craven. Et s’il a fait quelques très bons film par le passé, force est d’avouer qu’il a aujourd’hui carrément perdu la gniaque, le feu sacré (à ce propos, il faut voir Cursedet son loup-garou tout moche qui fait des doigts d’honneur pour comprendre). Pourtant le succès du remake a dû réveiller en lui ses instincts de boucher mercantile, car le revoilà sur le devant de la scène, allant même jusqu’à signer le scénario lui-même avec l’aide de son fils (« du piston ? où ça ? non, j’ai jamais eu besoin de piston pour réussir ! »). Et c’est là où le bat blesse fortement : Craven n’est pas Aja, et son scénar’ est à mille lieux d’égaler l’intensité émotionnelle du premier, ce qui fait de cette colline numéro 2 un simple jeu de massacre, l’occasion de vous faire sursauter tout en matant des bidasses se faire méchamment déssouder. Et je ne vous parle même pas de la présentation des persos, à pleurer tant les dialogues sont nuls et basés uniquement sur des insultes gratuites.

Voulu comme une suite à la Aliens (comprendre « bigger, larger, louder« ), La Colline a des yeux 2 ne réinvente pourtant pas l’original comme le faisait le film de James Cameron, il ne fait que reprendre les poncifs du genre en les multipliant par deux (seule innovation notable : les méchants ne sont désormais plus des marginaux dégénérés mais de vrais mutants monstrueux). Alors est-ce que le film est mauvais ? Non, quand même pas. On ne s’ennuie pas et on en a pour son argent en matière de massacres sanglants, mais il souffre terriblement de la comparaison avec le premier opus. Juste un petit film sympa, donc, sans plus.

18752876w434h289q80.jpg  18752879w434h289q80.jpg  18752878w434h289q80.jpg

5 Réponses à “La Colline a des yeux 2”

  1. mabataille dit :

    Il parait que 2 avis valent mieux qu’un alors voici le mien : ce film est une sombre bouse qui se fait atomisé par le remake d’Aja.

  2. pitouwh dit :

    Eb bien, voilà un avis plus que clair ! C’est sûr que cette suite fait (très) pâle figure à côté du film d’Aja, mais ce n’est pas non plus une sombre bouse. Elle se pose parfaitement en petit film à louer un samedi soir, ni bon ni mauvais mais juste distrayant le temps de le regarder.
    En fait, c’est un peu comme un mars : ce n’est pas réellement nutritif ni très goûteux, mais ça cale une dent creuse en attendant de manger (en comparaison, le film du français est un donc un super repas dans lequel vous retrouvez tout ce dont vous aviez envie, à commencer par un pichet de bière, une salade avec sauce à la moutarde, une pure viande accompagnée d’un légume du tonnerre et pour finir, un méga-gâteau au chocolat avec des pépites et une couche de nutella) (putain, j’ai faim…).

  3. mabataille dit :

    Si si ça reste une sombre bouse, enfin ça reste mon avis qui vaut ce qu’il vaut. Bon sinon tu m’en files un de tes Mars ou quoi?

  4. pitouwh dit :

    Non, parce que même si j’ai beau ne pas aimer les mars, j’aime encore moins faire des cadeaux désintéressés. Va donc chez ton arabe ou à la boulangerie !

Laisser un commentaire