Onimusha on screen

onimusha.jpg

Dans la série des adaptations de jeux vidéos, voici venir Onimusha et son samouraï plongé dans un Japon fantastique peuplé de démons vindicatifs. Enfin, « voici venir » pas trop, parce que le film ne devrait pas sortir avant 2009 mais, bon, ça on en a l’habitude.

Onimusha sera donc réalisé par Christophe Gans qui, avec Silent Hill, nous a démontré qu’il connaissait les jeux vidéos et était capable de les transposer sur grand écran. Un bon point, surtout que le sieur Gans s’y connaît en action et en fantastique. Et, pour les fans hardcore, c’est Takeshi Kaneshiro (Le Secret des poignards volants) qui tiendra le rôle principal, juste retour aux choses puisqu’il avait servi de modèle au héros du jeu.

J’avoue n’avoir jamais joué à un Onimusha (non pas que je ne le voulais pas, mais on ne peut pas jouer à tout non plus), ce qui n’empêche la perspective de voir un samouraï découper en huit des démons et autres monstres super stylés me faire carrément envie. Pas vous ?

8 Réponses à “Onimusha on screen”

  1. mabataille dit :

    Je te trouve bien urbain avec Christophe Gans, il a juste réussi à faire passer un des univers les plus glauques et matures de ces 10 dernières années dans un film hyper quelconque interdit au moins de -12 ans ! C’est pas parce que c’est un frenchy qu’il faut se laisser attendrir et le faire passer pour un master of horror Pitouwh!
    Enfin moi, c’est vraiment un réalisateur qui me laisse de marbre.
    Ah scoop, ou pas, il est à la réal du futur Silent Hill 2 qui est prévu pour 2008.

  2. pitouwh dit :

    Alors, pour commencer et te remettre à ta place, mon petit mabataille, sache que Gans ne réalisera pas Silent Hill 2 mais qu’il sera seulement producteur (cassage en règle comme promis).
    Ensuite, il est vrai que ses films ont des défauts mais on ne peut nier ses qualités évidentes de réalisateur (je te renvoie à la scène d’intro du Pacte des loups ou bien au final de Crying Freeman). De là à dire qu’il pourrait faire parti des Masters of Horror, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement, sans me retourner, surtout quand on se souvient de sa participation à Necronomicon avec Brian Yuzna et un jap’ fou (j’sais plus lequel). Même si l’ensemble avait un côté vraiment cheap, cela restait une adaptation de Lovecraft et, rien que pour ça, il mériterait donc cette place.
    Et si t’es pas content, mabataille,…

  3. mabataille dit :

    Là où tu aurais pu seulement rectifier avec humilité mon erreur tu te permets de me « remettre à ma place ». Donc déjà je te prierais de respecter les grandes personnes car quand tu m’appelles « mon petit mabataile » ça laisse supposer que tu as pris 25cm dans la nuit ce qui me semble hors de propos.

    Pour y revenir (au propos), Christophe Gans « Master of Horror » !?! Effectivement tu fais bien de ne pas te « retourner » et de tracer la route! Et cesse de déranger les majuscules pour assouvir ton chauvinisme le plus primaire!
    Tu me parles de début et de fin réussis, super… tu regardes un film en entier des fois? C’est pas tout d’avoir des qualités (sic) faut-il encore arriver à faire un film cohérent, faire un bon film sera l’étape suivante (re sic).

    Tu voues un culte à Lovecraft, ce nazi fébrile qui n’a fait que reprendre tous les thèmes actuels avec un petit peu d’avance seulement, ok. Mais de là à justifier l’ensemble de l’oeuvre de Gans pour avoir tenu un spot sur le tournage d’un B-movie saccageant encore une fois un mythe, c’est définitivement sombrer dans les tréfonds du paranormal.

    Sur ce je te laisse à ta vénération du frenchy qui aligne les boulettes comme un lapin souffant de colique. Au cours de ton pélérinage, fais gaffe où tu marches par contre.

  4. pitouwh dit :

    Sache, mon PETIT mabataile, que l’on peut être grand par la taille mais honteusement petit par ses actions. « L’habit ne fait pas le moine », « ne juge pas un livre à sa couverture »,… ça te dit quelque chose ? Et quand on lit ton commentaire, c’est à se demander si tu ne souffres pas de nanisme intellectuel tant la mauvaise foi dont tu y fais preuve est consternante !
    Je ne vais pas me lancer dans l’énumération de tout ce qui cloche dans ton commentaire, je n’ai pas le temps pour ça (de là à dire que tu n’en vaux pas la peine…) mais je dirai simplement que pour quelqu’un qui n’a vu qu’un seul épisode des Masters of Horror (et encore, grâce à moi, parce que sinon t’en aurais même jamais entendu parler), qui n’a jamais lu Lovecraft ni même réfléchi à l’esthétisme des films de Gans, tu ouvres beaucoup ta gueule.
    Et non, je ne vénère pas Christophe Gans, je sais seulement reconnaître ses qualités comme je connais ses défauts. Par contre, je ne me lasse pas d’admirer avec quelle façon les gens de ton espèce se démènent pour écrire de façon cohérente. Un vrai spectacle de Guignol littéraire… Mwwahahahahah !!!

  5. mabataille dit :

    J’admire la façon dont tu m’as répondu : se servir d’axiomes franchouillards est certainement le dernier recours des imbéciles et tu t’illustres avec brio dans ce rôle.

    Seulement, quand tu as la présomption de savoir ce sur quoi j’ai réfléchi ou non (!?!), ce que j’ai lu ou non (!?!²), et même ce que j’aurais connu ou non (on frise l’histérie) tu outrepasses allégrement les limites de la dialectique la plus élémentaire et tu t’enfermes par là même définitivement dans le bunker de la malhonnêteté.

    Tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent ici m’amène à penser que tes propos démontrent un profond désir de reconnaissance par la provocation, ce qui est, et a toujours été, la marque pathétique des arrivistes. Voilà pourquoi je me refuse dorénavant à dialoguer avec toi, puisque tu te fais rire seul et que tu insultes avec couardise tes interlocuteurs, c’est que la seule compagnie de ton égo t’est agréable et suffisante.

    Pour terminer, mieux vaut être un guignol littéraire (sic) que de s’illustrer comme un béotien fan de Christophe Gans, usant de rhétorique comme un nourisson avec son hochet.

  6. pitouwh dit :

    « Voilà pourquoi je me refuse dorénavant à dialoguer avec toi » : si ça c’est pas de la mauvaise foi ! Une pirouette de chacal pour couper court au dialogue, technique méprisable et mesquine s’il en est… surtout quand on continue à blablater après avoir dit ça. Tu avoueras que, pour le coup, la crédibilité de tes paroles égale celle de David Hasselhoff en tant qu’alcoolique repenti. Mais bon, c’est pas grave, ça me laisse l’occasion d’avoir le mot de la fin. Et de mettre au point une ou deux petites choses…
    1 – oui, je sais ce à quoi tu as réfléchi car je te sais être un joueur de WoW et que, par conséquent, je sais que tu ne penses qu’en termes de « chope le nioub » et « gaffe au fufu ». Aucune place, donc, pour une analyse pertinente.
    2- oui, je sais aussi ce que tu as connu, pour la simple raison que l’on se connaît depuis neuf ans et que l’on a toujours échangé nos impressions sur notre consommation culturelle. Et, durant cette période, je suis sûr que tu n’as même jamais lu le titre d’un Lovecraft. Pour ce qui est d’avant cette période, sachant que tu n’avais jamais vu un seul Star Wars, je dirai que ton champ de connaissance culturelle devait être un large désert, déprimant et froid, au centre duquel devait trôner un unique volume de Oui-Oui, probablement « Oui-Oui contre les citrouilles atomiques ».
    et 3- « hystérique » s’écrit avec un y, comme imbécyle.

    p.s : est-ce que je peux passer demain… jeudi… aujourd’hui chez toi, histoire de t’éclater la tête ?

  7. Sébastien dit :

    Envie oui à fond mon préféré de lui reste  » Crying Freeman  » ……

    Dernière publication sur Cinéma, Séries : Django Unchained, le making-of !! V.O

  8. pitouwh dit :

    Je dois dire que j’ai aimé tous ces films jusqu’à présent, ils ont tous de très bons points (et quelques mauvais, mais passons).

    Si je devais déterminer mon préféré, je dirais malgré tout Le Pacte des Loups parce qu’il a des scènes vraiment stylées comme la première sous la pluie, avec des ralentis bien gérés et le look des héros.

Laisser un commentaire